»
»
»
Consultation

Simone Veil entre au Panthéon dimanche

Simone Veil entre au Panthéon dimanche
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Un an presque jour pour jour après sa mort, Simone Veil entrera dimanche au Panthéon lors d'une cérémonie solennelle riche en symboles en présence d'un millier d'invités qui rendront un dernier hommage à cette grande figure de la mémoire de la Shoah et de la construction européenne.

Rescapée d'Auschwitz, Simone Veil, qui fut l'une des rares femmes engagées en politique dans les années 1970 qui la virent oeuvrer à la légalisation de l'avortement en France, est décédée le 30 juin à Paris à l'âge de 89 ans.

Lors d'un hommage aux Invalides le 5 juillet, Emmanuel Macron avait annoncé que l'ancienne ministre de la Santé et ex-présidente du Parlement européen reposerait, avec son époux Antoine - décédé en 2013 - au Panthéon, devenant ainsi la cinquième femme à y être inhumée.

"Une des raisons de cette panthéonisation rapide c'est que Simone Veil est une figure transgénérationelle dont les combats ont fabriqué l'époque", souligne-t-on à l'Elysée. "Elle les a menés avec un temps d'avance et ne s'est jamais trompée de combats".

"C'est vraiment une figure de la République, c'est une femme qui n'a cessé de mener des combats de réconciliation" et avec elle, "c'est l'entrée au Panthéon de la mémoire de la déportation raciale", ajoute-t-on.

Au moment où l'Europe se divise, notamment sur la question des migrants, il y a par ailleurs "un certain paradoxe sinon une ironie à accueillir une grande combattante de l'Europe".

"C'est un peu un des services ultimes que Simone Veil peut rendre à l'Europe en rappelant le sens qu'elle avait elle-même mis dans ce combat", ajoute-t-on. "Dimanche, cette grande figure de l'Europe résonnera peut-être dans l'esprit d'un certain nombre de Français et d'Européens comme un rappel de l'origine et du sens de l'Europe".

"LIT À DEUX PLACES"

Le cortège partira dimanche vers 10h30 du mémorial de la Shoah - où les deux cercueils auront été exposés vendredi et samedi - accompagné par un enregistrement égrenant "le millier de noms des compagnons d'infortune du convoi 71 qui a emmené Simone Veil à Auschwitz".

Il rejoindra ensuite la place Edmond Rostand avant d'emprunter la rue Soufflot recouverte d'une moquette de couleur bleue symbolisant "la paix, l’entente entre les peuples et l’Europe". Une vingtaine de panneaux retraçant la vie de Simone Veil ont été installés tout au long du parcours.

La minute de silence observée au moment de l'entrée des cercueils au Panthéon sera "habitée par le silence du camp" enregistré par l'artiste David Teboul à Auschwitz. Sous la nef, deux photographies auront été installées, l'une représentant les fours crématoires et l'autre des arbres - Simone Veil ayant expliqué que ce lien avec les arbres "lui avait permis de conserver un lien avec le monde lors de sa détention", selon l'Elysée.

Emmanuel Macron prononcera un discours vers 11h30 sur le parvis du Panthéon. Les anciens présidents François Hollande et Nicolas Sarkozy seront également présents ; Valéry Giscard d'Estaing, dont Simone Veil fut la ministre de la Santé, ne devrait lui pas faire le déplacement pour des raisons de santé selon l'Elysée.

"Maman n'avait jamais pensé aller au Panthéon", a souligné sur RTL lundi Jean Veil, l'un de ses fils. Mais "mon père disait 'ta mère ira au Panthéon, et nous avons vécu 67 ans ensemble, ce serait bien qu'on ne soit pas séparés, essaie de nous trouver un lit à deux places'".

Le public pourra rendre un dernier hommage à Simone Veil dimanche après-midi avant que les deux cercueils ne soient descendus, lundi, dans le caveau où reposent déjà Jean Moulin, André Malraux, Jean Monnet et René Cassin.

(Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com