Signes de "capitulation" sur l'obligataire, pas sur les actions (BofA)

Signes de "capitulation" sur l'obligataire, pas sur les actions (BofA)

LONDRES, 24 juin (Reuters) - Les fonds spécialisés dans l'obligataire viennent de subir leurs sorties hebdomadaires les plus importantes depuis avril 2020 et affichent depuis le début de l'année des désengagements de 193 milliards de dollars (183 milliards d'euros), ce qui traduit un mouvement de "capitulation", estime BofA dans une note vendredi.

En revanche, les fonds spécialisés dans les actions ont enregistré des entrées nettes de 195 millions de dollars, ajoute la banque américaine dans son point hebdomadaire sur les flux sur le marché des fonds d'investissement.

À l'approche de la fin du premier semestre, on peut donc conclure que "la 'capitulation' a touché les obligations, pas les actions", estime Michael Hartnett, le directeur de la stratégie d'investissement de BofA, dans cette note aux clients de la banque.

Sur la semaine à mercredi, les fonds obligataires ont subi des sorties nettes de 23,5 milliards de dollars, les plus importantes depuis avril 2020, période du début de la crise du coronavirus.

Les sorties des fonds d'actions ressortent à 16,8 milliards de dollars sur la même semaine, précise l'analyse par BofA des données d'EPFR.

Les fonds spécialisés dans la dette de pays émergents accusent quant à eux 11 semaines consécutives de sorties, note BofA.

Les fonds "cash" ont enregistré des entrées nettes de 10,8 milliards de dollars et ceux spécialisés dans l'or leur premier solde positif en quatre semaines.

L'indicateur "Bull & Bear" de BofA reste néanmoins à un niveau baissier ("bearish") maximum.

(Reportage Karin Strohecker et Dhara Ranasinghe, version française Marc Angrand, édité par Sophie Louet)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !