»
»
»
Consultation

Service minimum: le PS accuse François Fillon de provocation

Service minimum: le PS accuse François Fillon de provocation

PARIS (Reuters) - Les propos du Premier ministre François Fillon sur une possible extension du service minimum à l'Education nationale sont une provocation, a déclaré mercredi François Hollande, premier secrétaire du PS.

"Je pense qu'il y a là comme une forme de provocation de la part du Premier ministre", a-t-il dit sur LCI.

"Dire qu'il faudrait généraliser le service minimum à tous les services publics et notamment à l'éducation, c'est créer immédiatement une réaction à l'Education nationale", a-t-il ajouté.

Selon le premier secrétaire du PS, "on voudrait favoriser une rentrée conflictuelle qu'on ne s'y prendrait pas autrement".

Alors que le Sénat a commencé à examiner le texte sur le service minimum dans les transports terrestres mardi, François Fillon a déclaré sur France 3 que "si ça marche, je ne vois pas pourquoi on ne l'étendrait pas à d'autres domaines".

Selon le Premier ministre, "la démonstration qui sera faite de l'efficacité du dialogue social dans les transports peut ensuite servir de modèle pour être étendu dans d'autres secteurs, dont l'Education nationale".

Le Parti socialiste a qualifié le projet de loi d'"inefficace et inutilement provocateur".


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com