Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Séisme meurtrier en Iran

Séisme meurtrier en Iran

DUBAÏ (Reuters) - Deux fortes secousses telluriques ont frappé samedi le nord-ouest de l'Iran, tuant au moins 87 personnes selon l'agence de presse officieuse Fars citant un responsable régional.

Un responsable local présent dans la zone touchée a indiqué par ailleurs à l'agence de presse estudiantine Isna que six villages avaient été totalement détruits et que 60 autres l'avaient été à hauteur de 50 à 70%.

Selon l'Institut géologique américain (USGS), la première secousse, d'une magnitude de 6,4, a été enregistrée à 12h34 GMT à 60 km au nord-est de la grande ville de Tabriz à une profondeur de 9,9 km.

La seconde, de magnitude de 6,3, a frappé à 49 km au nord-est de Tabriz onze minutes plus tard à une profondeur similaire.

Tabriz, plaque tournante du commerce iranien, est située loin des zones de production pétrolière et des sites nucléaires connus du pays.

Au moins dix-huit répliques de moindre intensité ont suivi.

D'après Fars, la seconde secousse a eu lieu à proximité de la ville de Varzaghan "dont la population, apeurée, s'est précipitée dans les rues en raison de la force de la secousse".

Plus de 200 personnes ont été tirées des décombres de bâtiments qui se sont effondrés à Varzaghan et Ahar, a rapporté l'agence officielle Irna, citant un responsable local.

Un responsable d'une province a invité la population de la région à passer la nuit dehors par crainte de nouvelles répliques, rapporte Irna. Elle a indiqué qu'au début de la soirée, une dizaine de répliques s'étaient produites.

D'autres informations font état de perturbations du réseau téléphonique rendant compliquées les opérations de secours.

L'Iran, traversé par plusieurs grandes failles sismiques, a connu des derniers temps des tremblements de terre majeurs, dont le dernier qui a détruit la ville antique de Bam où plus de 25.000 habitants ont péri en 2003.

Le député Abbas Falah a par fait savoir que les habitants de la région avaient besoin de pain, de tentes et d'eau potable.

Marcus George; Jean-Loup Fiévet, Juliette Rabat et Hélène Duvigneau pour le service français


click here for restriction
©2021 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !