Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

SAS : Accord sur un plan de sauvetage de 1,4 milliard d’euros

SAS : Accord sur un plan de sauvetage de 1,4 milliard d’euros
Crédit photo © Reuters

par Anna Ringstrom et Niklas Pollard

(Reuters) - La compagnie aérienne scandinave SAS a conclu un accord portant sur un montant de 14,25 milliards de couronnes suédoises (1,36 milliard d'euros) avec ses principaux actionnaires, dont la Suède et le Danemark, pour consolider ses finances, fragilisées par l'effondrement du transport aérien pendant la pandémie de coronavirus.

Ce plan, également soutenu par une fondation sous l'égide de la famille suédoise Wallenberg, permettra de lever environ 12 milliards de couronnes d'argent frais.

D'autres compagnies européennes ont fait l'objet de plan de sauvetage similaires, comme Air France-KLM, Lufthansa ou encore Norwegian Air.

Le plan de SAS comprend une émission d'actions avec une forte décote pour ses principaux actionnaires, des droits préférentiels de souscription, l'émission de nouvelles obligations hybrides et la conversion d'autres obligations.

Vers 11h00 GMT, le titre SAS cédait 13%, affichant ainsi un recul de plus de 50% depuis le début de l'année.

"Les actionnaires actuels doivent choisir entre la peste et le choléra. Si vous n'adhérez pas et ne souscrivez pas de nouvelles actions, vous serez massivement dilués", a déclaré l'analyste de Nordnet Per Hansen, mettant en avant le prix de droits de souscription qui était de 1,16 couronne par action comparé au prix de clôture de lundi, qui était de 8,88 couronnes.

Entre 35 et 40 avions devrient voler cet été contre environ 150 normalement, selon Rickard Gustafson, le PDG de la compagnie, qui ne prévoit pas un retour à la normal avant 2022.

La Norvège, qui a vendu sa dernière participation dans SAS en 2018, subventionnera la compagnie aérienne pour qu'elle maintienne son réseau dans le pays mais elle ne participera pas au plan de recapitalisation.

(Anna Ringstrom; Niklas Pollard; version française Laura Marchioro, édité par Jean-Michel Bélot)


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !