»
»
»
Consultation

SAP gagne des parts de marché et relève ses prévisions

SAP gagne des parts de marché et relève ses prévisions
Crédit photo © Reuters

par Douglas Busvine et Eric Auchard

FRANCFORT (Reuters) - SAP a fait état mardi de résultats encourageants au premier trimestre, une période traditionnellement creuse pour le géant allemand des logiciels de gestion, en affirmant avoir gagné des parts de marché sur ses concurrents dans le cloud (informatique dématérialisée) et être en bonne voie pour redresser sa marge.

Le groupe a également relevé ses prévisions de chiffre d'affaires et de bénéfice pour cette année à la faveur de l'acquisition, annoncée en janvier, de la société américaine Callidus pour un montant de 2,4 milliards de dollars (1,96 milliard d'euros).

Les investisseurs en Bourse ont salué ces résultats et l'action gagne 3,90% à 90,55 euros vers 09h00 GMT, plus forte hausse de l'indice Dax-30 à Francfort et du Stoxx 600 en Europe.

La hausse de SAP maintient à flot l'indice européen des valeurs technologiques qui progresse de 0,9% en dépit de la baisse du compartiment des semi-conducteurs après un avertissement de l'autrichien AMS.

"Nos résultats sont positifs et en forte croissance", a déclaré Bill McDermott, le patron américain de SAP, lors d'une conférence téléphonique. "Nous gagnons rapidement des parts de marché et nous surpassons nos concurrents les plus difficiles."

SAP prévoit désormais un chiffre d'affaires total pour cette année de 24,8 à 25,3 milliards d'euros, ce qui représente une croissance de 5,5 à 7,5%, contre une prévision précédente de croissance de 5 à 7%.

Le bénéfice d'exploitation non-IFRS a augmenté de 14% au premier trimestre à taux de change constant, à 1,235 milliards d'euros, à comparer à la prévision moyenne de 1,19 milliard d'euros de 15 analystes interrogés par Reuters.

Bill McDermott, le patron le mieux payé d'Allemagne, veut faire de SAP une société dont les revenus reposent désormais sur les abonnements et non plus la vente de logiciels.

Les revenus issus des abonnements et du support client dans le cloud, principal soutien à la croissance de SAP, ont progressé de 18% pour dépasser pour la première fois le milliard d'euros. À taux de change constants, ils ont augmenté de 31%, franchissant le seuil de 30% fixé par Deutsche Bank avant les résultats comme un signal d'achat sur le titre.

"La performance de SAP à taux de change constants a été tout à fait remarquable au regard des comparatifs difficiles de l'an dernier", écrit dans une note Knut Woller, analyste chez Baader Helvea.

RETOUR AU "FRONT-OFFICE"

Grâce au rachat de Callidus, Bill McDermott a également ouvert la voie au retour de SAP dans le "front-office", qui propose notamment des solutions de CRM (gestion de la relation client).

Il a déclaré à la presse que le groupe allemand présenterait une nouvelle stratégie pour les outils de vente et de marketing lors de sa conférence annuelle en juin.

"Notre détermination n'a jamais été aussi forte pour reprendre le marché de la gestion de la relation client", a-t-il dit aux journalistes, faisant référence à Salesforce.

SAP, première entreprise technologique d'Europe par la valorisation boursière, a toutefois été pénalisée par la vigueur de l'euro.

Les chiffres de croissance auraient été encore meilleurs si SAP publiait ses résultats en dollars comme ses concurrents, a affirmé le directeur financier Luca Mucic. Les abonnements au cloud, par exemple, auraient affiché une croissance de 37% en dollars américains par rapport au premier trimestre 2017, a-t-il déclaré.

"Nous avons crû plus vite que tous nos grands concurrents dans le cloud", a affirmé Bill McDermott. "Plus vite que Workday, beaucoup plus vite que Salesforce, et beaucoup plus vite qu'Oracle."

Salesforce a dit avoir réalisé un chiffre d'affaires en hausse de 25,8% à 2,66 milliards de dollars dans les abonnements au cloud et au support client sur le trimestre clos fin janvier.

Oracle, pour sa part, a enregistré une croissance de 33% à 1,15 milliard de dollars dans le SaaS (Software as a Service, les logiciels installés sur des serveurs à distance) durant son troisième trimestre fiscal clos en février.

Salesforce, citant des données du cabinet IDC, revendiquait 19,9% du marché mondial des applications de CRM au premier semestre 2017, contre 8,4% pour Oracle et 6,1% pour SAP.

SAP a précisé que sa croissance dans le cloud s'est accélérée en dehors des États-Unis, notamment en Allemagne, au Royaume-Uni, en Chine et au Japon.

(Claude Chendjou pour le service français, édité par Véronique Tison)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com