Sanofi achète la biotech américaine Kadmon pour 1,9 milliard dollars

Sanofi achète la biotech américaine Kadmon pour 1,9 milliard dollars
Sanofi achète la biotech américaine Kadmon pour 1,9 milliard dollars
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Sanofi a annoncé mercredi l'acquisition de l'entreprise américaine de biopharmacie Kadmon pour environ 1,9 milliard de dollars (1,6 milliard d'euros), ce qui lui permettra de renforcer son activité transplantation.

L'opération permet notamment à Sanofi de mettre la main sur le traitement Rezurock (belumosudil), premier médicament de sa classe pharmacothérapeutique approuvé par l'autorité de santé américaine (FDA) pour le traitement de la maladie chronique du greffon contre l’hôte de l’adulte et de l’enfant à partir de 12 ans.

Rezurock est commercialisé aux Etats-Unis depuis le mois d'août.

"Cet actif est un véritable joyau et nous sommes heureux de l’ajouter à notre portefeuille bien établi de médicaments indiqués dans la prise en charge des patients transplantés", déclare Olivier Charmeil, vice-président exécutif, médecine générale, cité dans un communiqué.

"Nous transformons et simplifions notre activité médecine générale et nous nous concentrons désormais sur des actifs clés différenciés, sur des marchés stratégiques", ajoute-t-il.

Selon l'accord de fusion, les détenteurs d’actions ordinaires de Kadmon recevront 9,50 dollars par action dans le cadre d’une transaction entièrement au comptant valorisant Kadmon à environ 1,9 milliard de dollars.

Le prix d'achat représente une prime de 79% par rapport au cours de clôture de Kadmon du 7 septembre.

Sanofi prévoit de financer cette opération avec sa trésorerie disponible.

La transaction, qui devrait être finalisée au quatrième trimestre 2021, devrait avoir un effet légèrement relutif sur le bénéfice net par action de Sanofi en 2022, a indiqué le groupe.

Début août, Sanofi avait également annoncé le rachat pour 3,2 milliards de dollars de la biotech américaine Translate Bio avec laquelle il développe un vaccin à base d'ARNm (ARN messager) contre le COVID-19.

(Reportage Bertrand Boucey et Blandine Hénault)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !