»
»
»
Consultation

RPT-Le retour des tensions commerciales freine le rebond boursier

RPT-Le retour des tensions commerciales freine le rebond boursier
Crédit photo © Reuters

par Marc Angrand

PARIS (Reuters) - (Répétition avec variations des cours du pétrole)

Wall Street est attendue en baisse mardi et les principales Bourses européennes évoluent dans le rouge à mi-séance, la prise de risque restant limitée par les dernières déclarations offensives de Donald Trump sur les barrières commerciales contre les importations chinoises.

Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais suggèrent une ouverture en repli de 0,3% environ pour le Dow Jones et le Standard & Poor's 500 et de 0,6% pour le Nasdaq. Tous trois ont fini lundi en forte hausse, enregistrant leurs meilleures performances depuis près de trois semaines. [.NFR]

À Paris, le CAC 40 perd 0,4% à 4.974,81 à 12h35 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,37%. A Londres, le FTSE limite son repli à 0,1% en profitant de la dépréciation de la livre sterling.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 recule de 0,42%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,35% et le Stoxx 600 de 0,43%.

Les déclarations de Donald Trump au Wall Street Journal lundi réaffirmant sa volonté de relever prochainement les droits de douane sur 200 milliards de dollars (176 milliards d'euros) de produits chinois importés aux Etats-Unis et sa menace d'en taxer 267 milliards supplémentaires a jeté un froid au terme d'une journée marquée par un regain d'optimisme sur la consommation aux Etats-Unis, sur le dossier du budget italien et sur le Brexit.

Les tensions commerciales reviennent ainsi sur le devant de la scène à trois jours de la rencontre prévue à Buenos Aires, à l'occasion du sommet du G20, entre le président américain et son homologue chinois, Xi Jinping.

"On imagine bien que c'est 'un coup de pression' pour s'assurer qu'il y ait un réchauffement entre les deux premières puissances commerciales du monde", commente Mirabaud Securities à propos des déclarations de Donald Trump, avant d'ajouter: "Pas si sûr que cela soit la bonne méthode à appliquer".

VALEURS EN EUROPE

Ce facteur pénalise en premier lieu les ressources de base, dont la Chine est un gros consommateur : l'indice Stoxx du secteur cède 2,17%.

Parmi les plus fortes baisses du jour, le voyagiste Thomas Cook chute de 23,2% à Londres, au plus bas depuis six ans, après avoir abaissé sa prévision de bénéfice annuel pour la deuxième fois en deux mois.

A Paris, EDF perd 3,93%, le titre ayant basculé dans le rouge après l'annonce par l'Elysée d'une possible montée de l'Etat au capital du groupe, dont la structure pourrait être revue.

Emmanuel Macron avait auparavant annoncé avoir fixé à 2035 la nouvelle échéance pour ramener la part du nucléaire à 50% dans la production d'électricité, avec la fermeture de 14 réacteurs dans l'intervalle.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

On surveillera notamment la réaction du cours d'Apple aux propos de Donald Trump sur une possible taxation des iPhone assemblés en Chine (le titre cède 1,5% en avant-Bourse) et celle d'United Technologies, une autre des 30 valeurs du Dow Jones, à l'annonce de sa scission en trois sociétés indépendantes.

CHANGES

Les déclarations de Donald Trump sur le commerce favorisent le dollar, qui s'apprécie de 0,13% face à un panier de devises de référence.

La livre sterling, elle souffre au contraire des propos du président américain jugeant que l'accord conclu entre Londres et Bruxelles sur les modalités du Brexit vont nuire aux échanges entre la Royaume-Uni et les Etats-Unis.

L'euro, lui, cède 0,07% face au billet vert à 1,1318 dollar.

TAUX

Les informations publiées depuis dimanche sur un possible compromis entre le gouvernement italien et la Commission européenne sur le budget 2019 de Rome continuent de favoriser la détente sur les obligations des pays dit "périphériques" de la zone euro: déjà en forte baisse lundi, le rendement à 30 ans italien recule encore de près de cinq points de base à 3,872%, au plus bas depuis un mois, et les rendements espagnols et portugais sont eux aussi orientés à la baisse.

Le rendement du Bund allemand à dix ans, référence pour l'ensemble de la région, est quasi stable à 0,354%.

PÉTROLE

Comme les actions, les cours du brut voient leur rebond freiné par les derniers propos de Donald Trump sur la taxation des produits chinois importés aux Etats-Unis.

Le marché pétrolier est en outre pénalisé par l'annonce d'un nouveau record de production en Arabie saoudite, même s'il continue de tabler sur un accord la semaine prochaine entre les pays de l'Opep et les alliés du cartel pour encadrer l'offre globale l'an prochain.

Le Brent perd 0,66% à 60,08 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,79% à 51,22 dollars.

ÉMERGENTS

A surveiller sur les marchés émergents: la réaction des investisseurs mexicains aux déclarations du futur ministre des Finances qui a dit vouloir augmenter l'excédent budgétaire primaire (hors service de la dette) l'an prochain.

La Bourse de Mexico a fini lundi à son plus bas niveau depuis quatre ans et demi et le peso est tombé face au dollar au plus bas depuis cinq mois en raison des inquiétudes suscitées par la politique économique du nouveau gouvernement, qui prendra ses fonctions samedi en même temps que le président Andres Manuel Lopez Obrador.

(Édité par Patrick Vignal)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com