Royaume-Uni: Nouvelle loi pour empêcher des licenciements similaires à ceux de P&O Ferries

Royaume-Uni: Nouvelle loi pour empêcher des licenciements similaires à ceux de P&O Ferries
Royaume-Uni: Nouvelle loi pour empêcher des licenciements similaires à ceux de P&O Ferries
Crédit photo © Reuters

LONDRES (Reuters) - Le Royaume-Uni a annoncé mardi qu'il allait adopter une loi octroyant à ses ports le pouvoir de refuser l'accès aux services de ferry qui ne paient pas le salaire minimum national, dans le cadre de mesures visant à empêcher une répétition des suppressions d'emplois controversées chez la compagnie maritime P&O Ferries.

P&O Ferries, qui assure entre autres la liaison entre la France et le Royaume-Uni, a licencié sans préavis près de 800 employés en mars dernier pour les remplacer par une main d'oeuvre moins onéreuse, une décision qui a depuis donné lieu à une enquête.

Le projet de loi, annoncé dans le cadre du programme du gouvernement britannique pour la législature 2022-2023, autoriserait les ports à imposer une surtaxe aux exploitants de navires qui ne versent pas aux travailleurs l'équivalent du salaire minimum et à bloquer leur accès au port.

Le salaire minimum au Royaume-Uni est actuellement de 9,50 livres (11,10 euros) de l'heure.

Le gouvernement a déclaré que le projet de loi garantirait que tous les équipages de ferry reçoivent un salaire équitable lorsqu'ils se trouvent dans les eaux britanniques et dissuaderait d'autres groupes de répéter les licenciements de P&O en comblant les lacunes législatives.

P&O Ferries, une entreprise vieille de 180 ans qui appartient à l'opérateur portuaire émirati Dubaï DP World, possède une flotte de plus de 20 navires qui naviguent dans la Manche, la mer du Nord et la mer d'Irlande.

(Reportage Muvija M, version française Diana Mandiá, édité par Kate Entringer)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !