Royaume-Uni: Davantage de fournisseurs d'énergie pourraient faire faillite, le gouvernement exclut toute aide

Royaume-Uni: Davantage de fournisseurs d'énergie pourraient faire faillite, le gouvernement exclut toute aide
Royaume-Uni: Davantage de fournisseurs d'énergie pourraient faire faillite, le gouvernement exclut toute aide
Crédit photo © Reuters

LONDRES (Reuters) - Le secrétaire d'État britannique à l'Énergie a averti jeudi que davantage de fournisseurs d'énergie pourraient faire faillite dans un contexte de prix record, mais a exclu d'octroyer des aides aux entreprises en difficulté.

La flambée des prix de l'énergie en raison de faibles stocks, d'une réduction de l'approvisionnement en provenance de Russie et de problèmes de maintenance d'infrastructures a conduit des fournisseurs à la faillite, neuf d'entre eux au cours du seul mois de septembre.

"Nous pourrions bien voir des entreprises sortir du marché", a déclaré le secrétaire d'État à l'Énergie, Kwasi Kwarteng, qui a précisé que le gouvernement n'apporterait pas de soutien aux fournisseurs en difficulté et que le système actuel fonctionnait, avec un fournisseur de dernier recours nommé par le régulateur du secteur, l'Ofgem, pour reprendre les clients.

"Le gouvernement ne renflouera pas les entreprises en faillite, il ne peut y avoir de récompense pour une gestion irresponsable", a-t-il déclaré.

Le secrétaire d'État à l'Énergie a dit jeudi être confiant dans le fait que les stocks en énergie seraient suffisants pour répondre à la demande du pays cet hiver.

Selon un rapport publié jeudi par le National Grid, le gestionnaire britannique du réseau d'électricité et de gaz, sur les perspectives d'approvisionnement pour l'hiver, le pays risque d'être confronté à une pénurie d'électricité dans les prochains mois en raison de l'augmentation de la demande et des contraintes de l'offre.

Les prix record de l'énergie au Royaume-Uni ont déjà entraîné la réduction de la production de certaines industries et fait surgir des craintes de pénuries alimentaires cet hiver et d'un impact sur les factures des consommateurs et des entreprises.

Dans un rapport distinct sur les perspectives du gaz, également publié jeudi, National Grid dit néanmoins que le pays dispose d'une capacité d'approvisionnement suffisante, de gaz stocké et d'outils disponibles pour faire face à des périodes de forte demande.

L'Electricity System Operator (ESO), l'opérateur du système électrique britannique au sein de National Grid, dit pour sa part travailler sur un scénario de capacité excédentaire prévue au-dessus du pic de la demande d'électricité de 3,9 gigawatts pour l'hiver, soit 6,6% de la capacité, pour 4,8GW l'hiver dernier, soit 8,35 de capacité.

Face à ces inquiétudes, le groupe britannique des utilisateurs intensifs d'énergie (EIUG) a appelé jeudi le gouvernement et le régulateur du secteur de l'énergie (l'Ofgem) à agir sur les prix et l'approvisionnement en énergie pour éloigner les risques qui, selon eux, menacent les entreprises.

"La question n'est pas seulement de savoir si l'approvisionnement en gaz et en électricité sera disponible, mais aussi de connaître les prix. Les industries à forte consommation d'énergie pourraient tout simplement être exclues du marché", a-t-il averti dans un communiqué.

(Reportage Nina Chestney et Susanna Twidale; version française Diana Mandiá, édité par Sophie Louet)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !