République tchèque : Babis cherche à obtenir un nouveau mandat

République tchèque : Babis cherche à obtenir un nouveau mandat
République tchèque : Babis cherche à obtenir un nouveau mandat
Crédit photo © Reuters

PRAGUE (Reuters) - Les Tchèques se rendent aux urnes vendredi et samedi pour des élections législatives qui s'annoncent serrées entre le Premier ministre Andrej Babis et des coalitions formées par des partis d'opposition qui lui reprochent d'avoir fait augmenter la dette, une mauvaise gestion de la pandémie de coronavirus et d'avoir mêlé ses intérêts commerciaux avec ceux du pays.

Le parti d'Andrej Babis, l'Action des citoyens mécontents (Ano), était en tête des derniers sondages, mais l'écart le séparant de deux groupes d'opposition ayant juré d'évincer l'actuel Premier ministre s'est réduit ces dernières semaines.

Les coalitions d'oppositions refusent de travailler avec Andrej Babis, invoquant ses conflits d'intérêts. L'opposition blâme aussi le Premier ministre pour d'avoir procédé à des changements de politiques lors de la pandémie de coronavirus, qui a fait plus de 30.000 morts en République tchèque, l'un des bilans par habitant les plus lourds en Europe.

Andrej Babis a utilisé une rhétorique anti-migrants et anti-Bruxelles durant sa campagne, s'engageant à défendre les intérêts nationaux. L'actuel Premier ministre tchèque aura très probablement la chance de former un gouvernement, mais il pourrait avoir du mal à trouver des partenaires, surtout si les deux principaux groupes d'opposition enregistrent une forte participation au scrutin et que peu d'autres partis obtiennent des sièges.

Une victoire de l'opposition faciliterait les relations avec Bruxelles en mettant fin aux conflits d'intérêts d'Andrej Babis. Elle permettrait également aux Tchèques de se démarquer davantage de leurs partenaires régionaux, la Hongrie et la Pologne, qui sont à couteaux tirés avec l'UE sur la question du respect des normes démocratiques.

(Reportage Jan Lopatka; version française Camille Raynaud)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !