Repli en vue à Wall Street au lendemain de son envolée

Repli en vue à Wall Street au lendemain de son envolée
Repli en vue à Wall Street au lendemain de son envolée
Crédit photo © Reuters

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes évoluent en hausse jeudi à mi-séance tandis que Wall Street devrait reculer à l'ouverture après avoir nettement profité la veille des annonces jugées rassurantes de la Réserve fédérale sur l'ampleur des prochaines hausses des taux d'intérêt. Après avoir gagné environ 3% mercredi, les principaux indices new-yorkais sont indiqués en baisse par les contrats à terme: le Dow Jones pourrait céder 0,36%, le Standard & Poor's-500 0,56% et le Nasdaq 0,73%. À Paris, le CAC 40 gagne 1,78% à 6.509,73 vers 10h35 GMT. À Francfort, le Dax avance de 1,46% et à Londres, le FTSE de 1%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en hausse de 1,21%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 1,48% et le Stoxx 600 de 1,28%.

La Réserve fédérale a relevé comme attendu son principal taux d'intérêt d'un demi-point, la plus forte depuis près de 22 ans, mais son président Jerome Powell a précisé que des hausses de trois quarts de point n'étaient pas "activement" envisagées, bien que le resserrement de la politique monétaire devrait se poursuivre.

La perspective d'une accélération brutale du rythme et de l'ampleur des hausses de taux à venir, au risque de faire dérailler la croissance économique, ont miné les marchés actions depuis le début d'année, de même que la flamblée de l'inflation, la crise du COVID-19 et la guerre en Ukraine.

Toujours dans l'actualité des banques centrales, c'est au tour de la Banque d'Angleterre (BoE) de faire ses annonces de politique monétaire, à 11h00 GMT. Une hausse de taux de 25 points de base est largement anticipée par les marchés. LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

VALEURS EN EUROPE

Parmi les nombreux résultats du jour, le géant aéronautique Airbus grimpe de 6,82% après avoir publié des résultats trimestriels meilleurs qu'attendu et relevé son objectif de production de l'A320.

Legrand (+2,51%), Stellantis (+1,82%), ArcelorMittal (+2,88%) et Air France-KLM (+2,94%) sont en hausse après leurs résultats trimestriels tandis que CGG (-16,81%) chute après des résultats jugés décevants.

Société générale gagne 2,26% après des résultats meilleurs qu'attendu et malgré la hausse des provisions sur créances afin de couvrir l'impact éventuel de la guerre en Ukraine.

À l'inverse, Crédit agricole abandonne 2,77%, lanterne rouge du CAC, en raison de la forte baisse de son profit trimestriel à la suite d'importantes provisions liées à son exposition à la Russie et à l'Ukraine.

UniCredit gagne 6,6%, les analystes saluant la confirmation d'un programme de rachat d'actions malgré une forte baisse de bénéfice au premier trimestre.

À Londres, le groupe pétrolier Shell avance de 3,15% après avoir publié un bénéfice record au premier trimestre, grâce à la hausse des prix du pétrole et du gaz.

CHANGES

Le dollar reprend 0,17% face à un panier de devises de référence après avoir fortement reculé la veille (-0,85%) et atteint ce jeudi un creux d'une semaine à la perspective de hausses de taux moins importantes qu'attendu aux Etats-Unis.

L'euro recule sous 1,06 dollar après un plus haut en séance depuis le 27 avril, à 1,0641.

La monnaie unique a brièvement accentué son repli à l'annonce d'une baisse plus marquée que prévu des commandes à l'industrie allemande en mars avec la guerre en Ukraine.

La livre sterling quant à elle cède du terrain contre le dollar et contre l'euro à l'approche des décisions de la BoE.

TAUX

Du côté de l'obligataire, le rendement des Treasuries à dix ans remonte à 2,9542% après avoir reculé mercredi en séance à 2,901% à la suite des déclarations de Jerome Powell.

Son équivalent allemand est stable, à 0,986%.

PÉTROLE

Le marché pétrolier évolue en hausse au lendemain de la proposition de l'Union européenne d'inclure un embargo sur les importations de pétrole russe dans un nouveau train de sanctions contre Moscou mais la crainte d'un ralentissement de la demande en Chine limite les gains.

Le Brent gagne 0,57% à 110,77 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) avance de 0,37% à 108,21 dollars.

(Rédigé par Laetitia Volga, édité par)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !