»
»
»
Consultation

Réforme des lycées professionnels pour contrer le chômage

Réforme des lycées professionnels pour contrer le chômage
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Le ministre de l'Education nationale a présenté lundi sa réforme des lycées professionnels, chantier qui vise avec la réforme de l'apprentissage à endiguer le chômage de masse des jeunes et mettre fin aux emplois non pourvus.

"De trop nombreux emplois ne sont pas pourvus, c'est autour de 300.000. Ce chiffre n'est pas acceptable. S'il y avait des formations plus insérantes pour nos élèves, ces offres trouveraient preneurs", a dit Jean-Michel Blanquer à la presse.

Les lycées professionnels, qui forment chaque année 665.000 élèves, dispensent un enseignement en alternance. Cette formation est toutefois moins axée sur le monde de l'entreprise que l'apprentissage.

Les taux de réussite y sont par ailleurs moins bons: un lycéen professionnel sur dix sort sans qualification et 51% des titulaires d'un CAP sont sans emploi sept mois après l'obtention de leur diplôme, selon le ministère de l'Education. Pour les apprentis, ce taux arrive à 31% à diplôme comparable.

Jean-Michel Blanquer a donc annoncé une refonte complète des diplômes pour qu'ils correspondent d'avantage aux besoins des entreprises, avec une volonté de développer les formations insérantes et transformer les moins performantes.

Il prévoit des passerelles pour passer des centres de formation d'apprentis (CFA) aux lycées professionnels ainsi qu'un renforcement des partenariats avec les entreprises.

TROIS CAMPUS PAR RÉGION

Le gouvernement souhaite également la mise en place de campus "nouvelle génération" dotés d'internats, regroupant des lycées professionnels, des incubateurs d'entreprises, des centres de formation d'apprentis (CFA) ou encore des établissements d'enseignement supérieur. L'objectif est de faire émerger trois campus de ce type par région d'ici 2022.

Les lycées professionnels s'intégreront chacun dans des réseaux structurés par filière professionnelle, pour mieux faciliter les discussions entre les acteurs, et géographique, pour faciliter les complémentarités sur un territoire donné.

Cette réforme complète celle de l'apprentissage, présentée en février dernier par la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, qui a voulu redorer l'image ce qu'elle considère comme une "voie royale" de l'insertion professionnelle.

Les deux voies de formation ne rentreront toutefois pas en concurrence, assure Jean-Michel Blanquer. "Plusieurs clivages sont dépassés grâce à ses réformes", a-t-il dit. "Ce que nous voulons, c'est développer les deux, pour que plus d'un million d'élèves bénéficient d'une formation de très haut niveau les amenant à (...) un parcours de vie réussi".

La ministre du Travail avait insisté sur l'importance de l'orientation des jeunes vers l'apprentissage comme condition de réussite à sa réforme. Ces derniers sont pour l'instant plus souvent redirigés vers les lycées professionnels - établissements financés par les régions.

Selon Jean-Michel Blanquer, les lycées professionnels, qui proposent pour certains des formations d'apprentissage, seront amenés à développer cette offre. Sur les 260.000 apprentis aux niveaux bac et CAP, 23.000 sont déjà formés par l'Education nationale (par opposition aux CFA).

C'est une façon pour les régions de garder un certain contrôle sur le secteur de l'apprentissage, elles qui ont été écartées du dispositif de financement par la réforme.

Pour ces dernières, les mesures concernant le lycée professionnel "vont dans le bon sens". Elles soulignent, par communiqué, la "vraie responsabilité" qui leur sont confiée.

L'apprentissage représente une dépense de l'Etat, des entreprises et des régions de 8,2 milliards d'euros par année, selon un rapport de France Stratégie. Près de 412.300 jeunes en ont bénéficié en 2016.

(Caroline Pailliez, édité par Yves Clarisse)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com