Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Réconciliation franco-américaine emphatique avec Rice à Paris

Réconciliation franco-américaine emphatique avec Rice à Paris

par Arshad Mohammed

PARIS (Reuters) - Les Etats-Unis et la France, dont les relations se sont fortement détériorées en raison de la guerre en Irak, ont tenu à mettre en avant leur rapprochement pour la première visite à Paris de Condoleezza Rice sous la présidence de Nicolas Sarkozy.

Ce dernier, qui avait exprimé pendant la campagne électorale sa sympathie pour les Etats-Unis, espère que le séjour de deux jours de la secrétaire d'Etat à Paris marquera un tournant dans des relations bilatérales mises à mal par l'opposition de Jacques Chirac à cette intervention militaire qui a débuté en 2003.

La visite de Rice coïncide avec une conférence sur le Darfour organisée par le président français. Des responsables américains jugent que les autorités françaises ont fait trop peu auparavant pour tenter de stopper le "génocide" qui frappe, selon Washington, cette région de l'ouest du Soudan.

Rice s'est entretenue longuement avec le successeur de Jacques Chirac ainsi qu'avec les ministres français de la Défense et des Affaires étrangères sur des sujets tels que l'Iran, l'Irak, le Proche-Orient et le Kosovo.

"Plus nous travaillerons ensemble, mieux ce sera", a déclaré dimanche le chef de la diplomatie française, Bernard Kouchner, lors d'une conférence de presse conjointe précédant un dîner avec Rice.

"(...) Sur bien des sujets concernant l'actualité immédiate, nous avons eu une occasion de voir combien nous étions proches. Parfois nous n'étions pas sur le même niveau de proximité. C'est bien entre amis de se dire les choses franchement", a-t-il ajouté.

BISES ET HOMMAGES

Rice s'est montrée tout aussi chaleureuse en adressant ses félicitations à Sarkozy pour sa victoire électorale.

Elle a salué par ailleurs le travail de Kouchner au sein de Médecins sans frontières, dont il est l'un des fondateurs, et qu'elle a présenté comme "l'une des plus belles organisations (...) jamais créées".

Selon des analystes, cette cordialité ostensible ne doit pas faire oublier les sujets sur lesquels les deux pays sont encore en désaccord, notamment les réticences françaises à l'élargissement de l'Otan, le projet américain de bouclier antimissile - dont certaines composantes doivent être installées en Europe - et le soutien de Washington à Israël.

"Il y a un nouveau climat (...). Il y a une nouvelle confiance mais c'est plus dans le ton et dans le style que sur le fond", estime Dominique Moisi, de l'Institut français des relations internationales.

"Au plan psychologique, on a le sentiment aux Etats-Unis qu'il y a une France nouvelle, avec à sa tête un allié de Washington. En même temps, en France, je ne crois pas que la perception de l'administration Bush ait changé.

"Pour confirmer ce changement de climat, il faudra attendre qu'il y ait un nouveau président à Washington et, idéalement, un président issu du Parti démocrate."

Sur le plan de la gestuelle, les relations franco-américaines se sont en tout cas nettement réchauffées. Kouchner a ainsi embrassé son homologue américaine sur les deux joues dimanche, donnant aux photographes l'occasion d'immortaliser ce symbole de la réconciliation, processus qui a pourtant débuté il y a plusieurs années déjà.

Kouchner a écouté, rayonnant, l'hommage emphatique rendu par Rice au soutien apporté par la France à la révolution américaine: "Sans votre aide, il n'y aurait peut-être pas eu d'Etats unis d'Amérique", a-t-elle dit.


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !