Recadrage d'Attal après des propos contestés du président de la conférence des évêques

Recadrage d'Attal après des propos contestés du président de la conférence des évêques
Recadrage d'Attal après des propos contestés du président de la conférence des évêques
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a réaffirmé jeudi la primauté des lois de la République en France, au lendemain de propos controversés sur le secret de la confession tenus par le président de la conférence des évêques de France, Mgr Eric de Moulins-Beaufort.

"Il n'y a rien de plus fort que les lois de la République dans notre pays", a déclaré Gabriel Attal lors du compte-rendu du conseil des ministres.

Il a précisé que le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin - qui a aussi la charge des cultes - recevrait Mgr Eric de Moulins-Beaufort à la demande du président de la République "pour que les choses soit claires".

Interrogé mercredi sur franceinfo au lendemain de la publication du rapport de la commission indépendante sur les abus sexuels dans l'Eglise (Ciase), Mgr Éric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims, a déclaré que "le secret de la confession s'impose à nous et en cela, il est plus fort que les lois de la République".

(Rédigé par Myriam Rivet, édité par Nicolas Delame)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !