»
»
»
Consultation

Rebond en vue Wall Street, l'Europe dans le vert, l'auto brille

Rebond en vue Wall Street, l'Europe dans le vert, l'auto brille
Crédit photo © Reuters

par Patrick Vignal

PARIS (Reuters) - Wall Street devrait rebondir lundi à l'ouverture à la suite des Bourses européennes qui augmentent leurs gains vers la mi-séance, soutenues par de bonnes nouvelles du côté de l'Italie et par des anticipations d'un coup de pouce des autorités chinoises aux achats automobiles.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture en hausse de 0,7% pour le Dow Jones et de plus 1% pour le S&P-500 et pour le Nasdaq.

La tendance pourrait cependant évoluer avec la publication à 12h30 GMT, soit une heure avant l'ouverture de Wall Street, des derniers chiffres des dépenses de consommation des ménages aux Etats-Unis, accompanés de l'indice des prix "core PCE", qui est le baromètre d'inflation que privilégie la Réserve fédérale.

À Paris, le CAC 40 prend 1,16% à 5.025,05 vers 12h15 GMT. À Francfort, le Dax gagne 2,03% et à Londres, le FTSE progresse de 1,80%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 gagne 1,43%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro 1,36% et le Stoxx 600 1,73%.

La Bourse de Milan prend 2,38%, les investisseurs accueillant avec soulagement la décision de Standard & Poor's de maintenir la note souveraine de l'Italie à "BBB", soit deux crans au-dessus de la catégorie spéculative.

La tendance en Europe est soutenue surtout par le secteur automobile, dont l'indice Stoxx prend près de 5%, porté par une information de presse selon laquelle le régulateur chinois pourrait abaisser de 50% la taxe sur l'achat de voitures.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Ce même compartiment devrait soutenir les indices à Wall Street également. Le titre General Motors prend ainsi près de 4% dans les transactions avant l'ouverture.

La Bourse de New York a terminé la séance de vendredi en baisse, pénalisée notamment par les résultats jugés décevants d'Alphabet et surtout d'Amazon, qui a plongé de près de 8% après des prévisions jugées décevantes.

EN EUROPE

Du côté de l'Europe, où le CAC 40 a démarré avec 80 minutes de retard en raison de soucis techniques d'Euronext, le secteur automobile dicte le tempo avec des hausses de 9,62% pour Valeo, de 4,34% pour Michelin et de 4,62% pour PSA.

Les doutes qui assaillent les Bourses mondiales depuis plusieurs semaines et placent certaines indices en zone de correction n'ont cependant pas disparu. ls sont nourris en outre par les inquiétudes concernant le Brexit, l'Italie, le rythme du resserrement monétaire et désormais l'Allemagne.

Angela Merkel a dit à des dirigeants de l'Union chrétienne-démocrate (CDU) qu'elle ne serait pas candidate à sa réélection à la présidence du parti lors d'une conférence en décembre, apprend-on de source autorisée au sein de la CDU.

La chancelière fait face à un revers politique après le résultat des élections régionales de Hesse qui montrent que les conservateurs et les sociaux-démocrates du SPD, les deux pôles de la "grande coalition" au pouvoir à Berlin, ont de nouveau subi de lourdes pertes lors du scrutin dimanche.

CHANGES

Les informations venues d'Allemagne ont pesé sur l'euro, qui a perdu jusqu'à 0,4% face au dollar avant de réduire ses pertes.

Le dollar progresse encore un peu face à un panier de devises de référence après avoir atteint vendredi son plus haut niveau depuis deux mois en réaction aux chiffres de la croissance américaine, qui a ralenti moins que prévu au troisième trimestre.

TAUX

Le rendement des Treasuries à dix ans, qui avait reflué avec la baisse de Wall Street, repart de l'avant, prenant deux points de base pour repasser 3,09%.

En Europe, après avoir ouvert à l'équilibre, le rendement du Bund allemand de même échéance prend plus de 4 points de base pour repasser 0,39%.

Les taux italiens évoluent en revanche en nette baisse : le rendement des BTP à dix ans perd 13 points de base à 3,31%.

ÉMERGENTS

En Brésil, la Bourse de São Paulo est attendue en hausse à l'ouverture après la victoire de Jair Bolsonaro, candidat de l'extrême droite, à l'élection présidentielle au terme d'une campagne électorale sous forte tension, axée sur la lutte contre la corruption et la criminalité.

(Édité par Véronique Tison)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com