»
»
»
Consultation

Rappel de tous les reblochons Chabert produits à Cruseilles

Rappel de tous les reblochons Chabert produits à Cruseilles
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Les ministères de la Santé et l'Agriculture annoncent lundi le rappel de tous les reblochons de la marque Chabert fabriqués à Cruseilles (Haute-Savoie) à la suite de sept cas sévères d'infection à Escherichia Coli 026 chez de jeunes enfants.

Le distributeur E.Leclerc avait décidé vendredi le rappel de ces fromages au lait cru de 450 grammes estampillés 74.096.050 et vendus sous la marque "Nos régions ont du talent".

"A la suite de l’enquête de traçabilité conduite ce week-end, il a été décidé par précaution de retirer de la vente et de rappeler l’ensemble des fromages reblochons entiers au lait cru" fabriqués à Cruseilles et commercialisés jusqu’à ce jour, précisent les ministères dans un communiqué.

"Les produits fabriqués sur les autres sites de Chabert (avec une marque sanitaire différente) ne sont pas concernés par cette alerte", ajoutent-ils.

Selon Loïc Evain, directeur général adjoint de l'alimentation, une vingtaine de références sont concernées, dont "Reflets de France" et "Itinéraire des saveurs", pour un total de 329 tonnes de fromages fabriqués depuis janvier.

Selon les autorités sanitaires, sept enfants âgés de un an et demi à trois ans ont contracté une infection sévère. Six d'entre eux souffrent d'un syndrome hémolytique et urémique (SHU), une maladie rare en France et potentiellement grave aux âges extrêmes de la vie.

L'infection à l'Escherichia coli 026, une bactérie virulente, peut entraîner dans la semaine suivant la consommation de l'aliment contaminé des diarrhées, parfois sanglantes, des douleurs abdominales et des vomissements.

La société Chabert précise dans un communiqué que des investigations se poursuivent sur le site de Cruseilles et dans les élevages laitiers fournisseurs (au nombre de huit) afin de "déterminer précisément la source de la contamination".

Loïc Evain rappelle que par précaution, le lait cru et les fromages à base de lait cru ne doivent pas être consommés par les jeunes enfants.

"Un syndrome hémolytique et urémique, c'est beaucoup plus grave qu'un cas de salmonellose comme on a pu l'observer chez Lactalis", a-t-il dit à Reuters, précisant que d'autres cas pourraient se déclarer.

(Sophie Louet avec Sybille de La Hamaide, édité par Marine Pennetier)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com