»
»
»
Consultation

Problèmes mineurs sur quatre réacteurs nucléaires en Belgique

Problèmes mineurs sur quatre réacteurs nucléaires en Belgique
Crédit photo © Reuters

BRUXELLES (Reuters) - Le gendarme nucléaire belge a déclaré vendredi que les dégradations constatées dans les bunkers en béton entourant quatre des sept réacteurs nucléaires du pays correspondaient à une "anomalie", soit le niveau le moins grave dans l'échelle des problèmes du régulateur.

Dans un communiqué, l'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) précise que ces "anomalies" dans les bunkers de Doel 3, Doel 4, Tihange 2 et Tihange 3, repérées en octobre 2017, n'ont eu "aucun impact sur la population, les travailleurs et l'environnement".

L'échelle Ines du régulateur, "destinée à faciliter la perception de l'importance d'un événement impliquant des sources de rayonnements ionisants", compte sept niveaux allant du niveau 1 (anomalie) au 7 (accident majeur).

La Belgique se trouve devant une possible et inédite situation de pénurie d'électricité à l'approche des mois d'hiver, avec seulement un des sept réacteurs nucléaires du pays, tous exploités par Engie, prévu pour être pleinement opérationnel en novembre.

Pour faire face à cet problème, le directeur général du gestionnaire de réseau Elia Chris Peeters a dit au début du mois que la Belgique pourrait importer 1.000 mégawatts d'électricité de France.

Les sept réacteurs nucléaires que compte la Belgique produisent normalement la moitié des besoins en électricité du pays.

Engie a toutefois annoncé fin septembre que les opérations de maintenance sur le réacteur nucléaire Tihange 1, située dans la province de Liège, s'achèveraient plus tôt que prévu, à la mi-novembre.

Une semaine auparavant, Electrabel avait dit que l'arrêt de deux autres réacteurs - Tihange 2 et Tihange 3 - allait être prolongé de plusieurs mois, au moins jusqu'en mars 2019, en raison de la dégradation du béton de certains bâtiments.

(Francesco Guarascio, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Benjamin Mallet)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com