»
»
»
Consultation

Poutine accueille la planète foot, la Russie soigne son entrée

Poutine accueille la planète foot, la Russie soigne son entrée
Crédit photo © Reuters

par Gabrielle Tétrault-Farber et Alastair Macdonald

MOSCOU (Reuters) - Le gouvernement russe s'est félicité jeudi de l'affluence étrangère pour la Coupe du monde de football, malgré les efforts déployés par les puissances occidentales pour accroître son isolement sur le plan politique.

Le président Vladimir Poutine, accueilli avec ferveur par le public du stade Loujniki à Moscou avant le match d'ouverture entre la Russie et l'Arabie saoudite, a déclaré que la Russie montrait au monde son hospitalité et que le sport permettait de surmonter les différences.

Le monde est "une même équipe", a dit le président russe. "La puissance du football et du sport en général réside dans cette unité, où aucune puissance ne règne, où il n'y a pas de divergences de langage, d'idéologie ou de foi", a-t-il ajouté.

Moscou s'est plaint récemment d'un prétendu complot occidental visant à discréditer le Mondial, accusations relancées par les tensions avec Londres après la tentative d'assassinat de l'ex-agent double russe Sergueï Skripal, début mars dans le sud de l'Angleterre.

"Les tentatives de boycott étaient dès le départ vouées à l'échec. Cela montre à quel point les politiciens étrangers sont parfois coupés de la réalité", déclare le vice-Premier ministre Vitali Moutko, un proche de Vladimir Poutine qui a longtemps été ministre des Sports, dans un entretien accordé aux Izvestia.

Plusieurs sources proches de l'armée russe ont annoncé que les troupes de la marine russe ont été placées en état d'alerte élevé et prêtes au combat dans la Crimée afin de décourager l'Ukraine d'essayer de perturber la Coupe du monde. Plusieurs responsables russes ont dit penser que l'Ukraine avait accru sa présence militaire dans la zone en guise de "provocation".

"LA RUSSIE AU CENTRE DU TERRAIN"

Selon le Kremlin, une quinzaine de dirigeants étrangers ont assisté à la cérémonie d'ouverture au stade Loujniki, durant laquelle s'est produit le chanteur britannique Robbie Williams, mais huit venaient d'ex-Etats membres de l'Union soviétique et deux de régions sécessionnistes de Géorgie. Rwanda, Liban, Panama et Corée du Nord ont également dépêché des représentants, d'après Moscou.

Vladimir Poutine a assisté au match entre la Russie et l'Arabie saoudite en compagnie du prince héritier saoudien Mohamed ben Salman et au côté du président de la Fédération internationale de football Gianni Infantino.

Pour son entrée en lice, le pays-hôte, vainqueur 5-0 (2-0 à la mi-temps), s'est offert un festival, performance inespérée pour une sélection qui restait sur neuf mois sans la moindre victoire et ne pointe qu'au 70e rang du classement mondial de la FIFA, le plus mauvais classement des 32 nations participant à cette 21e Coupe du monde (l'Arabie saoudite occupe elle le 67e rang).

Le président russe s'était félicité la veille que la FIFA ait su se tenir à l'écart de la politique et a souhaité que le sport contribue à l'avènement d'un "humanité sans frontières".

"La Russie au centre du terrain. La victoire principale est d'ores et déjà acquise ", titre la Rossiskaïa Gazeta, qui salue jeudi les efforts déployés pour l'organisation de la compétition.

Le président français Emmanuel Macron a annoncé son intention d'assister aux matches de l'équipe de France si elle va en demi-finale mais la plupart des chefs d'Etat et de gouvernement occidentaux ont décidé de bouder la compétition. Les chancelleries ont par ailleurs invité leurs ressortissants à se méfier des hooligans russes et les ont avertis des risques de harcèlement racial ou homophobe.

"Tous les pays s'accusent mutuellement de racisme, d'homophobie, ce qui n'a rien à voir avec la Coupe du monde", a déclaré Dmitri Peskov, porte-parole de la présidence russe. "Quant aux femmes de Russie, elles peuvent tout gérer elles-mêmes", a-t-il ajouté, évoquant les mises en garde d'un député russe qui leur a recommandé d'éviter les rapports sexuels avec des étrangers.

Le Kremlin a invité les Russes à faire bon accueil aux 200.000 spectateurs qui ont déjà fait le déplacement.

(Avec Maxim Rodionov, Christian Lowe et Thomas Balmforth, Jean-Philippe Lefief et Jean Terzian pour le service français)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com