Pologne : L'autorité de l'audiovisuel sème le doute sur l'avenir d'une chaîne contrôlée par des intérêts US

Pologne : L'autorité de l'audiovisuel sème le doute sur l'avenir d'une chaîne contrôlée par des intérêts US
Crédit photo © Reuters

par Gabriela Baczynska

BRUXELLES (Reuters) - La chaîne d'information polonaise TVN24, détenue par le groupe américain Discovery, ne respecte pas les règles relatives à la propriété étrangère des médias, a déclaré à Reuters le responsable de l'organisme de régulation de l'audiovisuel.

Les propos de Witold Kolodziejski alimentent davantage les inquiétudes concernant la liberté de la presse en Pologne sous le gouvernement du parti nationaliste Loi et Justice (PiS).

TVN24, dont la licence de diffusion expire le 26 septembre, est la première chaîne de télévision d'information en Pologne et son esprit critique irrite depuis longtemps le PiS.

TVN, la société mère de la chaîne, est détenue depuis 2015 par des entités américaines via une entreprise enregistrée dans l'UE afin de respecter le cadre légal polonais interdisant aux groupes non européens de posséder plus de 49% des médias du pays.

Selon ce responsable de l'autorité de régulation, l'application des règles relatives à la propriété des médias a été trop laxiste, ce qui constituerait une menace potentielle pour la sécurité nationale si une puissance étrangère comme la Russie ou la Chine cherchait à acheter des actifs en Pologne.

"Je pense qu'actuellement, l'article 35 (de la loi polonaise sur les médias) ne permet pas de contourner la limite par le biais d'un véhicule de l'Espace économique européen", a-t-il déclaré.

"Il n'y aucune raison de ne pas accorder de licence à TVN24", a déclaré la chaîne de télévision en réagissant à ces propos. Elle a précisé que l'autorité n'avait pas évoqué la question du contrôle américain de la chaîne lors des derniers renouvellements de sa licence.

Le PiS défend depuis longtemps que les médias à capitaux étrangers faussent le débat public et ne servent pas les intérêts polonais, les opposants au PiS n'y voyant en revanche qu'une tentative d'accroître le contrôle sur les médias et de restreindre la liberté d'expression.

Un amendement soumis la semaine dernière par les députés du PiS vise à durcir la loi polonaise en limitant davantage la propriété étrangère des médias. S'il est approuvé, TVN devra se conformer au nouveau cadre légal dans un délai de six mois.

(Reportage Gabriela Baczynska, version française Diana Mandiá, édité par Jean-Michel Bélot)


click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !