»
»
»
Consultation

Plus de 1.400 morts aux Célèbes, où l'aide s'organise

Plus de 1.400 morts aux Célèbes, où l'aide s'organise
Crédit photo © Reuters

PALU, Indonésie (Reuters) - Le président indonésien Joko Widodo s'est rendu pour la deuxième fois mercredi dans la ville de Palu dévastée vendredi dernier par un séisme et un tsunami dont le dernier bilan officiel s'élève à 1.407 morts et plus de 2.500 blessés graves.

Cinq jours après le désastre, le temps presse pour retrouver d'éventuels survivants sous les décombres et certaines régions au nord de Palu n'ont toujours reçu aucune aide.

La majeure partie des efforts des secouristes se concentre sur Palu, où l'électricité n'a toujours pas été rétablie, mais les sauveteurs ont également commencé à atteindre les zones affectées les plus reculées, a dit le porte-parole de l'agence nationale de gestion des catastrophes, Sutopo Purwo Nugroho.

Le président Widodo a souligné la gravité de la situation en effectuant sa deuxième visite en quatre jours sur la côte ouest des Célèbes, ou Sulawesi en indonésien, à quelque 1.500 km au nord-est de Djakarta.

"Ce que j'ai constaté en revenant ici est que l'équipement lourd est arrivé, que les moyens logistiques ont commencé à arriver même s'ils ne sont pas encore à leur maximum, et que le carburant est partiellement acheminé", a déclaré le président Widodo à la presse.

"J'ai demandé au gouverneur de rouvrir les centres économiques pour que les gens commencent à reprendre leurs activités quotidiennes, pendant que le processus d'évacuation se poursuit, et avant la réhabilitation et la reconstruction", a ajouté le chef de l'Etat.

Joko Widodo s'est rendu sur le site de l'hôtel Roa-Roa, dévasté par le séisme, où une trentaine de cadavres gisent sous les ruines. "Nous continuerons jusqu'à ce que toutes les victimes soient récupérées", a-t-il promis.

Une demi-douzaine d'avions-cargos ont atterri mercredi matin à l'aéroport de Palu, certains portant les couleurs du drapeau national et l'emblème des services de la présidence.

La situation est particulièrement précaire dans le district de Donggala, au nord de Palu.

"Il n'y a ni eau, ni nourriture, ni carburant. L'Etat est absent", déclare une secouriste, Lian Gogali, dont l'organisation achemine des rations de vivres à moto.

(Kanupriya Kapoor, Fathin Ungku; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com