»
»
»
Consultation

Plainte de Castaner contre Dupont-Aignan, qui réplique

Plainte de Castaner contre Dupont-Aignan, qui réplique
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Christophe Castaner a annoncé vendredi son intention de porter plainte contre le député souverainiste Nicolas Dupont-Aigan, qui a selon lui laissé entendre que c'étaient des policiers qui avaient pillé l'Arc de Triomphe samedi dernier pour retourner l'opinion publique contre les "Gilets jaunes".

Le ministre de l'Intérieur veut saisir la justice, au nom des forces de l'ordre, contre le président de Debout la France pour avoir "sans vergogne, dans l'enceinte de l'Assemblée nationale, osé affirmer que c'étaient les petits casseurs de M. Castaner qui avaient saccagé l'Arc de Triomphe".

Depuis le début de la crise, Nicolas Dupont-Aignan, ancien candidat à la présidentielle et tête de liste pour les élections européennes de mai prochain, soutient les "Gilets jaunes" dont il se fait le porte-parole.

"Je ne me tairai jamais, je ne me tairai pas car ce n'est pas mon cas personnel qui est en jeu mais la question bien plus grave de la liberté d'expression que veut bâillonner le gouvernement dans notre pays", a déclaré le député de l'Essonne lors d'une conférence de presse organisée dans l'après-midi à Paris pour répliquer au ministre.

"Je n'ai pas peur de la vérité et mon devoir c'est de porter la parole des Français qui veulent justement la vérité, toute la vérité sur les manipulations du pouvoir", a-t-il aussi affirmé.

Nicolas Dupont-Aignan en a appelé à l'article 24 de la Constitution qui veut que le Parlement contrôle l'action du gouvernement.

"Aucun membre du Parlement ne peut être poursuivi, recherché, arrêté, détenu ou jugé à l'occasion des opinions ou vote émis par lui dans l'exercice de ses fonctions", a insisté l'élu, qui a demandé, pour l'instant en vain, la constitution d'une enquête parlementaire sur les violences commises les 24 novembre et 1er décembre dernier à Paris.

(Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com