»
»
»
Consultation

Philippe promet un suivi "sans naïveté" des djihadistes libérés

Philippe promet un suivi "sans naïveté" des djihadistes libérés

Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Le Premier ministre, Edouard Philippe, a promis mercredi un suivi "sans naïveté" des condamnés pour faits de terrorisme à leur sortie de prison, un sujet de préoccupation qualifié de "majeur" par le procureur de la République, François Molins.

Selon ce magistrat, sur plus de 500 personnes aujourd'hui détenues en France pour terrorisme, une vingtaine devraient être libérées cette année et une vingtaine d'autres en 2019.

Or "on court un risque majeur, qui est celui de voir sortir de prison (...) des gens qui ne seront pas du tout repentis, qui risquent même d'être encore plus endurcis compte tenu de leur séjour en prison", expliquait lundi sur BFMTV François Molins.

Interpellé mercredi à ce sujet lors des questions d'actualité à l'Assemblée nationale, Edouard Philippe a déclaré que des procédures avaient été mises en place pour effectuer un "suivi particulier" des individus entrant dans cette catégorie.

"C'est un suivi extrêmement attentif (...), respectueux de la loi mais sans naïveté qu'il faut mettre en oeuvre et pour lequel l'ensemble des services de l'Etat s'est organisé", a dit le Premier ministre. "Un dispositif spécifique d'accompagnement permanent des mineurs a aussi été mis en place."

Seront mis à contribution les services de renseignement pénitentiaires et intérieurs, les préfectures, la gendarmerie, la police nationale, mais aussi les maires, a-t-il expliqué.

"Il faut organiser de la meilleure des façons possibles la relation entre les maires (...) et les services de l'Etat", a-t-il souligné. "Nous y sommes prêts mais je sais que cet exercice est redoutablement délicat et qu'il exigera des discussions longues avec chacun des maires concernés."

Une coopération également souhaitée par François Molins, pour qui, "quand ces gens-là seront dehors, il faudra qu'on se parle beaucoup plus pour s'assurer qu'ils sont effectivement surveillés comme il faut."

ÉVITER LES "SORTIES SÈCHES"

Il souhaite notamment éviter les "sorties sèches" de détenus condamnés pour faits de terrorisme en anticipant ces libérations assez longtemps à l'avance, afin d'en préparer les modalités avec un juge d'application des peines (JAP).

"On obtient aujourd'hui de l'administration pénitentiaire les dates prévisibles de sortie 18 mois à l'avance", a-t-il dit.

Le parquet peut ainsi requérir un an avant la libération un examen de dangerosité pouvant aboutir à la mise en place d'un suivi post-peine, précise le porte-parole de la chancellerie.

Depuis juin 2016, il est en effet possible d'imposer un suivi socio-judiciaire et des mesures de sûreté aux condamnés pour terrorisme quand ils sont libérés, rappelle Youssef Badr.

Parmi ces mesures, le placement sous surveillance judiciaire pendant toute la durée des réductions de peine dont ces détenus libérés ont bénéficié, notamment si une expertise psychiatrique a établi leur dangerosité et un risque élevé de récidive.

La personne sous surveillance judiciaire peut ainsi être soumise aux obligations du sursis avec mise à l'épreuve, à une injonction de soins, à une assignation à résidence si elle a été condamnée à une peine égale ou supérieure à 15 ans de prison, ou à un "placement sous surveillance électronique mobile" (PSEM).

Le PSEM se distingue du simple placement sous surveillance électronique en ce qu'il permet de suivre par géolocalisation et d'enregistrer les déplacements de l'intéressé. "Il est donc d'un intérêt indéniable pour le suivi des condamnés terroristes les plus dangereux", souligne Youssef Badr.

La violation des obligations imposées par ce suivi entraîne la réincarcération du condamné pour tout ou partie de la durée des réductions de peine dont il a pu bénéficier, rappelle encore le porte-parole du ministère de la Justice.

(Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com