"Pas le moment de crier victoire contre l'inflation", dit Christine Lagarde (BCE)

"Pas le moment de crier victoire contre l'inflation", dit Christine Lagarde (BCE)
"Pas le moment de crier victoire contre l'inflation", dit Christine Lagarde (BCE)
Crédit photo © Reuters

FRANCFORT (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) peut se donner le temps d'évaluer l'efficacité de sa lutte contre l'inflation, mais celle-ci n'est pas encore terminée et les paris basés sur des données à court terme sont erronés, a déclaré la présidente de la BCE, Christine Lagarde, mardi.

L'inflation a chuté plus que prévu au cours des derniers mois, encourageant les marchés à parier que la prochaine décision de la BCE serait une baisse de taux, qui pourrait intervenir dès avril alors même que des responsables de politique monétaire préviennent qu'elles pourraient prendre davantage de temps.

"Ce n'est pas le moment de crier victoire", a déclaré Christine Lagarde lors d'un discours à Berlin. "Nous devons rester concentrés sur le retour de l'inflation à notre objectif et ne pas tirer de conclusions prématurées d'évolutions à court terme."

Les marchés s'attendent désormais à ce que la prochaine décision sur les taux de la BCE soit une baisse, qui aurait lieu en avril ou en juin. L'ensemble des baisses de taux en 2024 dépasserait les 90 points de base.

Christine Lagarde a déclaré plus tôt que les taux d'intérêt pourraient rester stables au cours des "deux prochains trimestres", tandis que le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a déclaré qu'il faudrait attendre "quelques trimestres".

"Nous devrons rester attentifs aux risques d'une inflation persistante", a déclaré Christine Lagarde lors d'un événement organisé avec le ministre allemand des finances, Christian Lindner, ajoutant que la croissance des prix pourrait accélérer dans les mois à venir.

La croissance rapide des salaires nominaux constitue un risque majeur pour l'inflation, même si la BCE n'y voit pour l'instant qu'un "rattrapage" après l'érosion des revenus réels liée à l'inflation.

La BCE sera désormais attentive à la manière dont les entreprises répercutent les hausses de salaires sur leurs marges, à l'évolution des tensions sur les marchés du travail et à l'ancrage des anticipations d'inflation à long terme.

"Nous devrons rester vigilants, jusqu'à ce que nous ayons des preuves solides que les conditions sont réunies pour que l'inflation revienne durablement à la cible", a déclaré Christine Lagarde.

(Reportage de Balazs Koranyi, rédigé par William Maclean, version française Corentin Chappron, édité par Tangi Salaün)

Reuters

©2023 Thomson Reuters, all rights reserved. Reuters content is the intellectual property of Thomson Reuters or its third party content providers. Any copying, republication or redistribution of Reuters content, including by framing or similar means, is expressly prohibited without the prior written consent of Thomson Reuters. Thomson Reuters shall not be liable for any errors or delays in content, or for any actions taken in reliance thereon. "Reuters" and the Reuters Logo are trademarks of Thomson Reuters and its affiliated companies.

A lire aussi

Chargement en cours...