»
»
»
Consultation

Pas l'heure des polémiques après la libération d'otages, selon Parly

Pas l'heure des polémiques après la libération d'otages, selon Parly
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - L'heure n'est pas aux polémiques sur l'attitude des otages libérés la semaine dernière au Burkina Faso mais à l'hommage aux soldats tués dans l'opération qui a permis de les délivrer, a déclaré lundi la ministre française des Armées, Florence Parly.

Cette opération, qui a abouti à la libération de quatre otages, dont deux Français, ainsi qu'à la mort deux membres des forces spéciales françaises dans la nuit de jeudi à vendredi, a déclenché un début de controverse sur le manque de prudence réel ou supposé des touristes.

Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a notamment souligné les "risques majeurs" pris par les deux Français, qui ont été capturés le 1er mai dans le nord du Bénin puis retenus par un groupe djihadiste.

"Jean-Yves Le Drian a rappelé quelles sont les règles, les règles consistent à consulter régulièrement un site qui est à la disposition des voyageurs (conseil aux voyageurs-NDLR) et qui est mis à jour (...) aussi régulièrement qu'il est possible", a déclaré lundi Florence Parly sur France Inter.

"L'heure n'est pas aux polémiques, en tout cas ne comptez pas sur moi pour les nourrir", a également dit la ministre des Armées. "Aujourd'hui et demain, l'heure est aux (...) hommages à ces militaires qui ont payé de leur vie pour pouvoir sauver celle des autres."

Un hommage national leur sera rendu mardi aux Invalides.

Florence Parly a par ailleurs démenti tout malaise au sein de l'armée au sujet de cette opération et du quitus qu'aurait donné Emmanuel Macron aux deux touristes français en les accueillant samedi à l'aéroport de Villacoublay (Yvelines).

"Je n'ai absolument pas entendu parler de cela dans les armées", a-t-elle répondu à une question portant sur des informations du Monde. "Pour une raison toute simple : c'est parce que le président de la République est le chef des armées et c'est lui qui a dû prendre la responsabilité de lancer cette opération."

"Les militaires sont des personnes qui obéissent bien sûr aux ordre qui leur sont donnés mais ce qui est très important pour eux, c'est que leur chef assume jusqu'au bout et pleinement la mission qui leur a été confiée", a-t-elle encore déclaré.

(Simon Carraud, édité par Yann Le Guernigou)


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com