»
»
»
Consultation

Pas de signes d'alerte sanitaire liée à la canicule, dit Buzyn

Pas de signes d'alerte sanitaire liée à la canicule, dit Buzyn
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Les fortes chaleurs du mois d'août ont entraîné une légère hausse de la fréquentation des services d'urgence en France mais rien ne laisse craindre une crise sanitaire d'ampleur, a déclaré mardi la ministre de la Santé, se disant "soulagée" au dernier jour de canicule.

"Je reste prudente parce que j'aurai des chiffres de mortalité dans un mois mais je n'ai vraiment pas de signal d'alerte", a dit Agnès Buzyn, qui visitait une maison de santé dans le XXe arrondissement de Paris.

"Nous n'avons pas des personnes âgées sur des brancards partout dans les hôpitaux français", "les services funéraires par exemple disent qu'ils n'ont aucune suractivité" et "je n'ai aucun retour d'inquiétude venant des maisons de retraite", a-t-elle cité en exemple.

Ces derniers jours, 2% à 4% des passages aux urgences étaient liés à la canicule, a ajouté la ministre de la Santé, également chargée de Solidarités.

Elle s'est dite "soulagée" d'autant plus, selon elle, que "c'est intéressant de voir à quel point des messages de prévention répétés en boucle, une mobilisation de tous dans tous les lieux de vie aboutit à un résultat tout à fait remarquable".

La canicule de 2003 avait entraîné une surmortalité de l'ordre de 20.000 décès en France.

Après un pic de chaleur enregistré mardi dans certaines régions, les températures devraient chuter mercredi sur la quasi-totalité du pays, d'une dizaine de degrés par endroits.

(Simon Carraud, édité par Yves Clarisse)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com