Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Pas de fête du samedi soir à Paris alors qu'a débuté le couvre-feu

Pas de fête du samedi soir à Paris alors qu'a débuté le couvre-feu
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Les rues et terrasses de Paris et de huit autres villes françaises se sont vidées samedi soir alors qu'entrait en vigueur un couvre-feu instauré pour endiguer une deuxième vague de l'épidémie de coronavirus qui a provoqué un nombre record de nouveaux cas de contamination quotidiens en France.

Le chef de l'Etat Emmanuel Macron a annoncé mercredi l'imposition d'un couvre-feu dans les neuf métropoles du pays où le virus est le plus actif, avec notamment pour objectif de limiter les moments de convivialité privés considérés comme des "vecteurs d'accélération" de la crise sanitaire.

Si certains ont compris la nécessité de stopper la propagation du virus, des propriétaires de restaurant ont averti de l'impact de ce couvre-feu sur un secteur déjà lourdement affecté par le confinement en vigueur au printemps.

"Ça impactera sur le chiffre d'affaires, il y aura sûrement des employés qui vont perdre leur boulot, il y a plusieurs restaurants qui vont faire faillite", a déclaré Stefano Anselmo, 44 ans, responsable du restaurant italien Bianco, à Paris. "C'est une catastrophe", a-t-il ajouté.

De même que d'autres pays européens, la France peine à trouver la manière d'endiguer la crise sanitaire et d'alléger la pression à laquelle fait à nouveau face le système de santé tout en maintenant l'économie ouverte et en préservant les emplois.

"Pour les restaurateurs je comprends que ce soit difficile, mais il y a un moment où il faut faire un équilibre entre santé publique et santé économique", a dit Bastien Delaunay, 22 ans, étudiant en droit.

Le couvre-feu, en vigueur de 21h00 à 06h00, doit durer au moins quatre semaines.

"Le samedi soir on sortait tout le temps, et là plus rien. On doit rentrer chez nous à 21h, c'est l'heure a laquelle on sort normalement", a déclaré Jeanne Baudin, étudiante de 22 ans attablée en terrasse avec des amis.

(Antoine Boddaert, Sybille de La Hamaide; version française Jean Terzian)


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !