Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Pas de "black-out" électrique à redouter cet hiver en France, annonce Pompili

Pas de "black-out" électrique à redouter cet hiver en France, annonce Pompili
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - La France ne connaîtra pas de "black-out" électrique cet hiver mais pourrait devoir recourir à des coupures à "certains moments" en cas de températures en dessous des moyennes saisonnières, a déclaré jeudi matin sur BFM TV la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili.

"Je veux rassurer, il n'y aura pas de black-out et de France dans le noir comme j'ai pu l'entendre, tout cela est bien géré", a-t-elle dit.

"Normalement, si on est dans les (températures) moyennes de saison, ça devrait aller. Si on a des grosses vagues de froid, là il va falloir certainement faire de la régulation - travailler avec les industries pour qu'elles arrêtent leur production à certains moments (...)", a-t-elle ajouté.

Quant à la possibilité de devoir recourir à des coupures, "il n'y en aura pas a priori si on reste dans le cadre d'un hiver normal. S'il y a des grosses vagues de froid, il pourra y en avoir mais qui seront circonscrites à certaines moments", a-t-elle répondu.

La ministre a expliqué que le confinement avait perturbé les opérations de maintenance des réacteurs nucléaires qui étaient programmées au printemps dernier, que ce soit pour leur sûreté ou plus simplement pour leur rechargement en combustible.

Or, a-t-elle rappelé, la France est "trop dépendante" du nucléaire pour sa production d'électricité.

"On a un système électrique qui est trop dépendant d'une seule énergie - quoi qu'on pense de cette énergie -, on est trop dépendant du nucléaire et c'est pour cela qu'il faut qu'on diversifie le 'mix'. Comme ça, quand on a un problème sur une source d'énergie, on peut se tourner vers les autres", a-t-elle dit.

RTE, le gestionnaire du réseau de transport d'électricité, doit actualiser dans la journée ses prévisions sur la sécurité de l'approvisionnement électrique cet hiver.

Il y a deux mois, RTE indiquait qu'une "vigilance particulière" resterait de mise pour l'hiver 2020-2021.

(Henri-Pierre André, édité par Jean-Stéphane Brosse)


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !