Pas d'avancée dans les discussions Russie-USA sur les ambassades, dit Moscou

Pas d'avancée dans les discussions Russie-USA sur les ambassades, dit Moscou
Pas d'avancée dans les discussions Russie-USA sur les ambassades, dit Moscou
Crédit photo © Reuters

MOSCOU (Reuters) - La Russie et les Etats-Unis ne sont pas parvenus mardi à effectuer une avancée majeure pour résoudre leur querelle sur la taille et le fonctionnement de leurs ambassades respectives, a déclaré le ministre adjoint des Affaires étrangères russe, Sergueï Riabkov, prévenant que les tensions pourraient empirer.

Alors que les relations entre la Russie et les Etats-Unis se sont dégradées à leur pire niveau depuis la Guerre froide, les deux pays sont en conflit sur le nombre de diplomates qu'ils peuvent mettre en poste dans l'une et l'autre des capitales.

Moscou a toutefois dit être disposé à lever des restrictions imposées ces dernières années.

"Je ne peux pas dire que nous soyons parvenus à de grandes avancées", a déclaré Sergueï Riabkov à l'issue d'un entretien à Moscou avec une haute représentante du département d'Etat américain, Victoria Nuland.

"Il y a un risque que les tensions s'aggravent davantage", a-t-il ajouté, selon des propos rapportés par l'agence de presse Interfax.

A Washington, le département d'Etat américain a décrit comme "utile" la réunion de mardi et déclaré que les deux pays sont convenus de mener un nouveau cycle de pourparlers afin de tenter de régler leur différend sur le fonctionnement de leurs ambassades.

"Il y a eu une discussion ouverte", a dit le porte-parole du département, Ned Price, ajoutant que la position des Etats-Unis restait "ferme".

Le ministère russe des Affaires étrangères a prévenu la semaine dernière qu'une proposition du Congrès américain d'expulser 300 diplomates russes des Etats-Unis provoquerait, le cas échéant, la fermeture des missions diplomatiques américaines en Russie.

Des sénateurs américains exhortent le président Joe Biden à réduire le nombre de diplomates russes, citant les restrictions imposées par Moscou sur le fonctionnement de l'ambassade américaine dans la capitale russe où seuls une centaine de diplomates sont déployés, disent-ils, contre 400 diplomates russes présents aux Etats-Unis.

La Russie n'écarte pas l'hypothèse que les travaux des missions diplomatiques russes et américaines soient gelés, mais elle aimerait éviter un tel scénario, a déclaré Sergueï Riabkov, cité par l'agence de presse RIA.

Il a indiqué que les deux pays organiseraient de nouvelles consultations pour résoudre leur conflit sur le nombre de visas accordés aux diplomates. Il n'a donné aucune date.

Les relations entre Moscou et Washington se sont dégradées autour d'un éventail de sujets, dont les attaques informatiques imputées par les Etats-Unis à la Russie et l'emprisonnement de l'opposant russe Alexeï Navalny.

Ces divergences ont été entérinées en juillet lors d'un premier sommet, décrit comme pragmatique, entre Joe Biden et son homologue russe Vladimir Poutine. Le président américain a alors déclaré que son administration établirait au cours des six à douze mois à venir si un dialogue stratégique significatif avec Moscou était possible.

(Reportage Anton Kolodyazhnyy, Alexander Marrow, Gabrielle Tetrault-Farber et Andrey Ostroukh à Moscou, avec Humeyra Pamuk et Simon Lewis à Washington; version française Jean Terzian)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !