»
»
»
Consultation

Paris renforce la lutte contre les traversées illégales de la Manche

Paris renforce la lutte contre les traversées illégales de la Manche
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Le gouvernement français a annoncé vendredi le renforcement de la surveillance des plages et ports du Pas-de-Calais pour lutter contre la multiplication des traversées illégales de migrants dans la Manche, de plus en plus fréquentes récemment.

Le plan d'action dévoilé par le ministère de l'Intérieur Christophe Castaner repose sur un renforcement de la coordination entre les services engagés à terre et en mer ainsi que de la surveillance et de la sécurisation des ports de Boulogne-sur-Mer et de Calais (Pas-de-Calais), des plages et des lieux potentiels de mise à l’eau en dehors des ports.

Le gouvernement entend aussi sensibiliser les professionnels présents sur le littoral (gérants d'enseignes de vente de matériel nautique, loueurs de bateaux et gestionnaires de ports de plaisance et de pêche) pour accroître leur vigilance, et renforcer la lutte contre les filières de passeurs.

"Ce plan doit nous permettre de mettre fin à ces traversées de la Manche par des migrants qui sont non seulement illégales mais par ailleurs extrêmement dangereuses. C’est notre intérêt, comme celui du Royaume-Uni, de tout mettre en œuvre pour ne pas laisser se développer de nouvelles filières qui seraient susceptibles d’attirer à nouveau des migrants irréguliers sur notre littoral", a dit Christophe Castaner dans un communiqué.

En 2018, 71 tentatives de traversées irrégulières d’embarcations ont été recensées, contre 12 en 2017, dont 14 pour les 10 premiers mois de l’année, et 57 pour les seuls mois de novembre et décembre.

Sur ces 71 tentatives, 31 ont échoué et 40 ont réussi. Sur les 504 migrants ayant cherché à franchir la Manche en 2018 au total, 276 sont parvenus à atteindre les côtes britanniques et 228 ont été interceptés par les autorités françaises. Il s'agit pour une écrasante majorité de ressortissants iraniens.

L'augmentation de ces traversées s’explique notamment par le renforcement de la sécurisation des ports de ferries et des installations Eurotunnel, précise le ministère.

Christophe Castaner et son homologue britannique, Sajid Javid, ont décidé fin décembre de renforcer la coopération franco-britannique sur le sujet, avec l'élaboration d'un plan d'action conjoint qui complétera les mesures nationales.

UN NAVIRE PATROUILLEUR AFFRÉTÉ

Sajid Javid s'est notamment engagé, selon le ministère, à continuer de prendre en charge une partie du coût financier du déploiement des moyens de détection et de prévention.

Ce plan devrait être entériné par les deux ministres à l'occasion d'un déplacement de Christophe Castaner à Londres.

Le ministre britannique de la Défense, Gavin Williamson, avait annoncé jeudi soir le déploiement d'un navire patrouilleur militaire dans le détroit du Pas-de-Calais, pour aider les autorités britanniques et françaises à gérer les traversées de migrants et notamment prévenir les départs.

Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a souligné que le gouvernement ne prévoyait pas d'augmenter les moyens mis en oeuvre pour contrer les tentatives de traversées.

"Ce travail se fait en bonne intelligence avec les autorités britanniques et il continuera à se faire dans ce cadre-là. Mais nous n'avons pas vocation à augmenter encore les dispositifs qui sont déjà très opérationnels et qui ont fait leurs preuves", a-t-il dit lors du compte rendu du Conseil des ministres.

Le porte-parole a par ailleurs relativisé l'ampleur du phénomène par rapport aux dizaines de milliers de traversées entreprises dans la mer Méditerranée.

"On n'est pas du tout dans les mêmes niveaux", a-t-il dit.

Plus de 113.000 personnes ont traversé la Méditerranée en 2018 pour rejoindre l'Europe et quelque 2.262 ont péri ou disparu en mer, selon les derniers chiffres publiés par le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés.

Le 28 décembre dernier, le ministre britannique de l'Intérieur, Sajid Javid, a fait état de l'interception de près de 70 personnes en trois jours alors qu'elles tentaient de rejoindre l'Angleterre par la Manche.

Selon le quotidien The Telegraph, Sajid Javid et Christophe Castaner souhaiteraient renvoyer en France les migrants ayant réussi à franchir la Manche.

(Julie Carriat avec Caroline Pailliez édité par Yves Clarisse)


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com