»
»
»
Consultation

Paris peut devenir un "pôle majeur" de la finance post-Brexit selon la BDF

Paris peut devenir un "pôle majeur" de la finance post-Brexit selon la BDF

Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - La place de Paris dispose de nombreux atouts pour devenir un "pôle majeur" de la finance en Europe après le Brexit alors que des grandes banques internationales songent à y transférer des activités de marché depuis Londres, a déclaré vendredi François Villeroy de Galhau.

Si le Brexit est une "mauvaise nouvelle" pour la Grande-Bretagne comme pour l'Europe, il offre "une opportunité historique pour restructurer le système financier européen", a estimé le gouverneur de la Banque de France.

Après la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne, "il n'y aura pas je crois une seule 'City' continentale demain mais il y aura un réseau intégré polycentrique avec une spécialisation par pôles de compétence", a-t-il ajouté en ouvrant un colloque sur les innovations sur les marchés financiers.

A cet égard, la place de Paris dispose, selon lui, "de nombreux atouts pour devenir un pôle majeur de financement des entreprises et de l'innovation en Europe."

François Villeroy de Galhau a cité le fait que trois des sept banques de la zone euro de taille jugée "systémique" soient françaises, que la France soit le premier marché pour le capital investissement en Europe continentale ou encore l'importance de son industrie de gestion d'actifs.

Il a indiqué disposer de "beaucoup d'indications favorables sur l'implantation à venir des activités de marché des grandes banques internationales, en priorité à Paris", après le Brexit.

Dans ce cadre, le gouverneur a déclaré que l'ambition de la Banque de France était de "devenir en Europe la banque centrale des marchés".

Elle bénéficie pour cela d'une "tradition reconnue de professionnalisme" depuis la création de l'euro et soutient activement des initiatives pour développer des infrastructures de marché au niveau européen pour les titres à très court terme (commercial paper), le collatéral (garantie contre le risque de crédit) et les prêts/emprunts de titres, a-t-il fait valoir.

(Yann Le Guernigou et Leigh Thomas, édité par Yves Clarisse)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com