»
»
»
Consultation

Paris attend plus de Bruxelles sur la sécurité alimentaire

Paris attend plus de Bruxelles sur la sécurité alimentaire

Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - La France a salué jeudi les propositions de la Commission européenne destinées à assurer une plus grande transparence des études scientifiques en matière de sécurité alimentaire, tout en plaidant pour des "progrès supplémentaires".

Mercredi, l'exécutif européen a dévoilé un plan censé améliorer l'accès des citoyens aux informations concernant l'évaluation des risques, donner à la Commission la possibilité de demander des études complémentaires et créer un registre européen répertoriant les études commandées dans ce domaine.

La Commission a tiré "les enseignements" du débat autour du renouvellement de l'autorisation du glyphosate, un herbicide aux effets sanitaires controversés, saluent les ministres français de l'Agriculture, des Affaires européennes et la secrétaire d'Etat à la Transitions écologique dans un communiqué.

Au terme d'un long débat, les Etats membres de l'UE ont voté en novembre pour un renouvellement d'une durée de cinq ans de l'autorisation de ce produit jugé dangereux par les défenseurs de l'environnement mais indispensable par les agriculteurs.

Globalement, les mesures défendues par la Commission "amélioreraient considérablement les mécanismes européens d'évaluation des substances chimiques", ajoutent Stéphane Travert, Nathalie Loiseau et Brune Poirson.

Mais, disent-ils, "les autorités françaises continueront de défendre néanmoins des progrès supplémentaires afin de renforcer la lutte contre les conflits d'intérêts (...) et d'améliorer les procédures en cas d'incertitudes scientifiques".

"D'autres mesures devront être mises en place pour renforcer l'indépendance de l'EFSA (l'Autorité européenne de sécurité des aliments-NDLR", peut-on encore lire dans le communiqué.

Dans ce but, la France propose notamment qu'un comité de déontologie composé d'experts et de représentants de la société civile soit crée au sein de l'EFSA et que les règles anti-conflits d'intérêts soient harmonisées entre agences.

(Simon Carraud, édité par Yves Clarisse)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com