»
»
»
Consultation

Ouverture du capital toujours prévue pour la Cie des Alpes, 1er semestre en hausse

Ouverture du capital toujours prévue pour la Cie des Alpes, 1er semestre en hausse

PARIS (Reuters) - La Compagnie des Alpes travaille toujours à l'ouverture de son capital à des investisseurs potentiels afin d'accélérer son expansion, a déclaré jeudi le PDG de l'exploitant de stations de ski et de parcs à thèmes.

"Le projet est toujours d'actualité. Il a pris plus de temps que prévu. On y travaille tout à fait sérieusement", a dit Dominique Marcel, lors d'une conférence téléphonique à l'occasion des résultats semestriels du groupe.

Prié de dire si ces investisseurs potentiels - dont le conglomérat chinois Fosun, propriétaire du Club Med - étaient toujours intéressés, le PDG a répondu :

"Ces partenaires sont toujours intéressés à ce stade (...) De plus, nous sommes très sollicités et de plus en plus courtisés."

La Compagnie des Alpes, qui souhaitait initialement parvenir à un accord avant la fin 2016 pour financer son accélération à l'international, a vu les négociations enlisées par l'opposition d'élus locaux puis par le long processus de succession à la tête la Caisse des dépôts (CDC), son premier actionnaire.

Dominique Marcel s'est refusé jeudi à donner un calendrier pour l'ouverture du capital, tout en ajoutant : "Nous sommes sereins. L'entreprise se développe très bien et on est dans les meilleures conditions pour traiter l'opération."

La Compagnie des Alpes a publié jeudi des résultats semestriels en hausse, marqués toutefois par une faible progression de ses performances opérationnelles dans les domaines skiables, sa principale activité.

L'exploitant de stations de ski (Les Arcs, La Plagne, Tignes ou Val d'Isère) et de parcs à thèmes (Astérix, Walibi, Futuroscope) a bouclé les six premiers mois de l'exercice sur un chiffre d'affaires de 491,2 millions d'euros, en progression de 7,1% et de 3,2% à périmètre comparable.

L'excédent brut opérationnel (EBO) a quant à lui progressé de 6,7% (+3,6% en comparable) à 169,8 millions, pour une rentabilité en recul de 10 points de base à 34,6%.

Les domaines skiables ont limité la hausse de leur EBO à 1,6%, en raison notamment des coûts induits par la sécurisation des pistes liée à des conditions météo difficiles.

Le groupe a toutefois confirmé s'attendre, pour l'ensemble de l'année, à une croissance légèrement supérieure à 2% du chiffre d'affaires annuel des domaines skiables malgré un début avril pénalisé par le décalage du calendrier scolaire et les grèves de la SNCF.

Le résultat net part du groupe a quant à lui progressé de 18,4% à 69,0 millions d'euros.

(Pascale Denis, Dominique Vidalon et Dominique Rodriguez, édité par Véronique Tison)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com