»
»
»
Consultation

Opération européenne contre le réseau de propagande de Daech

Opération européenne contre le réseau de propagande de Daech

Crédit photo © Reuters

BRUXELLES/PARIS (Reuters) - Une opération européenne a été menée mercredi et jeudi contre le réseau de propagande en ligne de l'organisation Etat islamique dans plusieurs pays, dont la Belgique, la France et le Royaume-Uni, a annoncé vendredi le parquet fédéral belge.

Cette opération, conduite par le parquet fédéral belge, a été coordonnée du siège d'Europol à La Haye, aux Pays-Bas, par l'unité chargée de traquer sur internet les contenus relevant de la propagande terroriste ou de l'extrémisme violent, l'European Union Internet Referral Unit.

Selon un communiqué d'Europol, les autorités canadiennes et américaines ont participé à cette action, avec celles des pays membres de l'Union européenne.

Cette opération, menée simultanément en Belgique, en Bulgarie, en France, aux Pays-Bas, en Roumanie, au Royaume-Uni, au Canada et aux États-Unis, a notamment visé l'"agence de presse" de l'EI, Amaq, précise le parquet fédéral belge.

"L’objectif est de déstabiliser fortement ce dispositif et d’identifier et d’interpeller les administrateurs de ces serveurs en saisissant et en fermant les serveurs utilisés pour diffuser la propagande de l’EI sur Internet", explique le parquet dans un communiqué.

"Des serveurs ont déjà été saisis et fermés en Bulgarie, en France, en Roumanie, aux Pays-Bas, au Canada et aux États-Unis", ajoute-t-il.

Selon Europol, organisme européen de lutte contre la grande criminalité internationale et le terrorisme, une première action avait été lancée en août 2016 contre l'infrastructure internet d'Amaq, puis une deuxième en juin 2017.

UNE BRÈCHE

Cette dernière avait été conduite par la Garde civile espagnole avec le soutien d'Europol et des Etats-Unis et avait permis d'identifier des individus radicalisés dans plus d'une centaine de pays dans le monde, précise Europol.

Selon Europol, l'opération de mercredi et jeudi a aussi visé l'application radio de Daech pour smartphones "Al Bayan" et l'agence pro-Daech Halumu and Nashir News.

"Nous avons opéré une brèche importante dans la capacité de l'EI de diffuser de la propagande en ligne et de radicaliser des jeunes gens en Europe", estime le directeur exécutif d'Europol, Rob Wainwright, cité par le communiqué d'Europol.

Amaq a été utilisée par Daech pour revendiquer des attentats à Paris, Bruxelles, Barcelone, Berlin et Trèbes (Aude).

Selon Europol, l'agence de Daech a développé depuis 2015 ses propres applications et mis en place une infrastructure en ligne "très résistante".

Depuis décembre 2017, la propagande de l'EI est ainsi diffusée dans au moins neuf langues et Amaq met à disposition des services en ligne tels que des lettres d'information ou des modules intégrables aux moteurs de recherche les plus communs, ajoute l'agence européenne.

"Internet est ouvert depuis trop longtemps aux terroristes et à ceux qui cherchent à nous faire du mal. Ces jours-là vont finir grâce à ce type d'opération", a déclaré le commissaire européen à la Sécurité, Julian King.

(Bureau de Bruxelles, avec Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com