»
»
»
Consultation

Nucléaire iranien: L'UE rejette tout ultimatum

Nucléaire iranien: L'UE rejette tout ultimatum
Crédit photo © Reuters

BERLIN/SIBIU, Roumanie (Reuters) - La France, le Royaume-Uni, l'Allemagne et le Service de l'action extérieure de l'UE ont pris note jeudi avec une "profonde préoccupation" des déclarations de l'Iran relatives à l'accord de juillet 2015 sur son programme nucléaire et ont rejeté toute forme d'ultimatum.

"Nous restons pleinement engagés en faveur de la préservation et de la pleine mise en oeuvre du JCPoA (ndlr, ou Plan d'action global conjoint, l'accord de 2015), qui est un élément central du régime international de non-prolifération nucléaire, et dans l'intérêt de sécurité de tous", écrivent dans un communiqué commun les ministres des Affaires étrangères des trois pays européens impliqués dans l'accord de 2015 et Federica Mogherini, haute représentante de l'UE pour la politique extérieure.

Ils "appellent fermement" l'Iran à continuer de mettre en oeuvre l'ensemble de ses obligations prises dans le cadre de cet accord "comme il l'a fait jusqu'à maintenant" et à "s'abstenir de toute mesure d'escalade".

"Nous rejetons tout ultimatum et évaluerons le respect de ses engagements nucléaires par l'Iran au regard de sa mise en oeuvre des obligations prévues par le JCPoA et par le traité de non-prolifération des armes nucléaires", préviennent-ils.

Un an jour pour jour après l'annonce du retrait américain de l'accord de Vienne sur son programme nucléaire, l'Iran a suspendu mercredi une partie de ses engagements en donnant 60 jours aux autres signataires du PAGC pour mettre en oeuvre leurs promesses de protéger Téhéran contre les sanctions de Washington.

Dans leur communiqué, les ministres des Affaires étrangères des trois pays européens signataires de l'accord de 2015 et Federica Mogherini disent regretter "la réimposition de sanctions par les Etats-Unis après leur retrait du JCPoA".

"Nous sommes déterminés à maintenir nos efforts pour permettre la poursuite du commerce légitime avec l’Iran, notamment par l'opérationnalisation du véhicule spécial Instex (ndlr, pour Instrument de soutien aux échanges commerciaux)", poursuivent-ils.

L'IRAN DOIT RESTER DANS L'ACCORD, DIT MACRON

Les Etats-Unis, qui ont annoncé mercredi l'instauration de nouvelles sanctions contre Téhéran visant le secteur iranien des métaux industriels, ont par ailleurs adressé une mise en garde aux Européens contre le recours à ce système de troc et de compensation censé permettre de commercer avec l'Iran dans des échanges non libellés en dollars.

"Si vous êtes une banque, un investisseur, un assureur ou toute autre entreprise en Europe, vous devez savoir que participer au Special Purpose Vehicle (ndlr, l'Instex) est une mauvaise décision", a déclaré Tim Morrison, conseiller spécial du président et chargé des questions des armes de destruction massive et de défense biologique.

A son arrivée jeudi au sommet européen de Sibiu, en Roumanie, le président français Emmanuel Macron a déclaré que l'Iran devait rester dans l'accord nucléaire et que tous les pays devaient oeuvrer en ce sens.

"L'Iran doit rester dans cet accord et nous devons tous oeuvrer pour qu'[il] y reste", a-t-il dit.

La chancelière allemande Angela Merkel a pour sa part souligné que l'UE voulait éviter une escalade dans ce dossier. L'Iran doit reconnaître que le respect de l'accord servira ses propres intérêts, a-t-elle dit.

Sur Twitter, le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif a déclaré que les pays européens devaient eux-mêmes remplir leurs obligations dans le cadre de l'accord et normaliser leurs relations économiques avec l'Iran malgré les sanctions américaines.

"Au lieu d'exiger que l'Iran se conforme unilatéralement à un accord multilatéral, l'UE devrait remplir ses obligations, notamment la normalisation des liens économiques", a-t-il écrit.

(Michelle Martin, Andreas Rinke, Bozorgmehr Sharafedin, Simon Carraud et Jean-Baptiste Vey; Henri-Pierre André et Guy Kerivel pour le service français)


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com