Nouvelle-Zélande : Un "extrémiste" abattu par la police après avoir poignardé six personnes

Nouvelle-Zélande : Un "extrémiste" abattu par la police après avoir poignardé six personnes

WELLINGTON (Reuters) - La police néo-zélandaise a abattu vendredi un "violent extrémiste" connu de ses services et à l'origine d'une attaque au couteau qui a fait six blessés dans un supermarché situé dans la ville d'Auckland, a annoncé la Première ministre Jacinda Ardern.

L'assaillant, de nationalité sri-lankaise, vivait en Nouvelle-Zélande depuis 10 ans et était placé sous surveillance depuis cinq ans. Il aurait été inspiré par l'organisation terroriste Etat islamique, a-t-elle expliqué.

"Un violent extrémiste a organisé une attaque terroriste visant des citoyens innocents mais a été maîtrisé dès le début de l'attaque", a ajouté Jacinda Ardern lors d'une conférence de presse.

"Nous faisions tout notre possible pour le surveiller et le fait que nous ayons pu intervenir rapidement, en 60 secondes environ, montre à quel point nous le surveillions de près", a déclaré le commissaire de police Andrew Coster lors de la même conférence de presse.

Andrew Coster a déclaré que l'agresseur avait agi seul et que la police était convaincue qu'il n'y avait pas d'autre menace pour le public.

"C'était un acte de haine et c'était mal, cela a été réalisé par un homme et non par une religion, c'est à lui d'assumer ses actes", a déclaré Jacinda Ardern.

Une vidéo publiée sur les réseaux sociaux montre les clients du supermarché quelques secondes après l'attaque.

"Il y a un homme avec un couteau dans le supermarché (...) il a un couteau," peut-on entendre dire une femme. "Un homme vient d'être poignardé".

Des agents de sécurité demandent à des personnes de quitter le centre commercial avant que dix tirs de balles ne retentissent.

Sur les six personnes blessées dans l'attaque, le pronostic vital de l'une d'entre elles est engagé. Trois autres sont dans un état critique et une personne présente des blessures légères, a déclaré le service ambulancier de Saint-John.

La Nouvelle-Zélande est en état d'alerte face à la menace terroriste depuis l'attaque par un suprémaciste blanc, le 15 mars 2019, de deux mosquées dans la ville de Christchurch. L'attentat, qui a coûté la vie à 51 personnes, a profondément choqué le pays.

(Reportage Praveen Menon, Clarence Fernandez etChristopher Cushing; version française Khadija Adda-rezig, édité par Blandine Hénault)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !