»
»
»
Consultation

Nouvelle attaque raciste contre Christiane Taubira

Nouvelle attaque raciste contre Christiane Taubira

PARIS (Reuters) - Des partis de gauche et organisations réclament des poursuites après la "une" raciste de l'hebdomadaire d'extrême droite Minute visant la ministre de la Justice Christiane Taubira.

Quelques jours après qu'une candidate FN aux municipales eut comparé Christiane Taubira à un singe, le magazine écrit : "Maligne comme un singe, Taubira retrouve la banane".

Après le Parti socialiste, qui a appelé à porter plainte sans délai pour obtenir une suspension des ventes, l'Union des étudiants juifs de France (UEJF) demande au parquet d'ouvrir des poursuites pour provocation à la haine raciale.

"Dans un climat où les messages racistes ne cessent de se répandre, comment accepter que des milliers de kiosques diffusent cette 'une' abjecte ?", déclare son président Jonathan Hayoun dans un communiqué.

"Il est urgent de mettre fin à cette recrudescence des propos haineux. La pénalisation de cette publication est une étape cruciale", ajoute-t-il.

"Une abjecte de 'Minute', le journal de ceux qui n'aiment pas la France et incitent à la haine raciale", a déclaré la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine sur son compte twitter.

Pour SOS Racisme, cette nouvelle provocation "confirme que les insultes envers la garde des Sceaux n'étaient pas un acte isolé". "Il y a bien une stratégie globale de l'extrême droite, qui tente de légitimer l'utilisation de la haine raciale comme forme acceptable du débat démocratique", écrit l'organisation.

Christiane Taubira n'a pas l'intention pour sa part d'engager une action en justice contre l'hebdomadaire pour ne pas lui faire de publicité, a indiqué son entourage au Lab d'Europe 1. Réagir d'une manière ou d'une autre, "c'est faire augmenter les ventes de l'hebdomadaire de 10%", a-t-on expliqué.

Après les attaques contre la ministre de la Justice et des huées d'extrême droite visant François Hollande lors des cérémonies du 11 novembre, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a appelé mardi à un sursaut républicain.

Il a rappelé lors des questions d'actualité à l'Assemblée nationale que la ministre de la Justice avait pris des mesures qui permettront de porter plainte plus facilement et d'engager des procédures judiciaires "pour ne rien laisser passer."

"C'est à un sursaut républicain que nous devons appeler. Je me félicite que le jour du 11 novembre, à Angers comme à Nantes, des manifestations citoyennes ont été organisées pour dire 'non' aux propos racistes qui ont été tenus à l'égard de Christiane Taubira", a-t-il ajouté.

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com