»
»
»
Consultation

Nicole Bricq crée un incident gastronomique avec l'Elysée

Nicole Bricq crée un incident gastronomique avec l'Elysée
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - La ministre française du Commerce extérieur, Nicole Bricq, a présenté vendredi "ses plus plates excuses" au chef de l'Elysée, dont elle avait jugé "dégueulasse" la cuisine préparée en l'honneur du président chinois Xi Jinping et de son épouse.

François Hollande, qui a déroulé le tapis rouge pour son hôte chinois, a offert un dîner de gala en son honneur mercredi soir, et la présidence en était tellement fière qu'elle a posté un film sur ce repas sur le site de la présidence.

"On a cette tâche de représenter la culture française et nos valeurs républicaines à travers (...) notre métier, ou en l'occurrence la gastronomie, et on essaye de faire ça au mieux", y disait Guillaume Gomez. "C'est vraiment la cerise sur le gâteau de ce qu'on fait toute l'année, c'est vraiment les grands dîners de gala, c'est un travail qui est exceptionnel et qu'on ne voit jamais ailleurs."

Exceptionnel ? Pas pour Nicole Bricq, qui assistait au dîner élyséen mais aussi à celui donné le lendemain par Jean-Marc Ayrault en l'honneur de Xi Jinping.

"Non, c'était dégueulasse", a-t-elle dit au Premier ministre sur le perron de Matignon à propos de la cuisine servie la veille. "Il faut le dire, il faut le dire."

Pour son malheur, les caméras de télévision ont tout enregistré et diffusé ses commentaires dans un contexte de remaniement gouvernemental annoncé après la défaite subie par la majorité au premier tour des élections municipales.

Le chef de l'Elysée, Guillaume Gomez, remercie vendredi sur son compte Facebook tous ceux qui lui ont envoyé des messages de soutien.

"Avec la brigade, nous allons continuer à faire notre travail, avec la même passion et le même dévouement", a-t-il écrit.

Nicole Bricq l'a appelé vendredi matin pour tenter d'apaiser la tension.

"Elle lui a présenté ses plus plates excuses pour ses propos malvenus, à lui et à l'ensemble de la brigade de l'Elysée", a expliqué sa porte-parole en ajoutant que le chef n'était "pas content".

(Yves Clarisse avec Julien Ponthus, édité par Sophie Louet)


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com