»
»
»
Consultation

Nicolas Sarkozy met en garde l'Iran contre un isolement

Nicolas Sarkozy met en garde l'Iran contre un isolement

Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy a mis en garde mercredi l'Iran contre un isolement croissant si Téhéran refuse de négocier sur le nucléaire et dénoncé de nouvelles déclarations du président iranien mettant en cause l'holocauste.

Le président français a évoqué avec le ministre iranien des Affaires étrangères, Manoucher Mottaki, qu'il a reçu plus d'une heure à l'Elysée, "les risques que font courir à la paix les initiatives de l'Iran dans le domaine du nucléaire", a déclaré l'Elysée dans un communiqué.

La France, l'Allemagne, la Grande-Bretagne, la Chine et la Russie, rejointes par les Etats-Unis depuis l'arrivée de Barack Obama à la Maison Blanche, s'efforcent de convaincre Téhéran de renoncer à son programme d'enrichissement d'uranium.

Les Occidentaux et Israël sont convaincus que le président Mahmoud Ahmadinejad veut doter son pays de l'arme nucléaire.

Selon la présidence française, Nicolas Sarkozy a fait part à Manoucher Mottaki de ses profondes préoccupations "vis-à-vis des activités proliférantes de l'Iran" et a invité les dirigeants iraniens à s'engager dans une négociation avec les "Six".

"A défaut, l'Iran s'exposera à un isolement international toujours croissant sur tous les plans", ajoute l'Elysée.

Selon ce communiqué, le président français a condamné au début de l'entretien des propos tenus mercredi par Mahmoud Ahmadinejad mettant à nouveau en cause la réalité de l'extermination des juifs par les nazis pendant la seconde guerre mondiale.

Le président iranien, cité par des media d'Etat a qualifié de "grande tromperie" l'holocauste dans un discours prononcé dans le cadre de la campagne pour l'élection présidentielle du 12 juin.

Nicolas Sarkozy a jugé "inadmissible" et "profondément choquant" le caractère de ces déclarations, indique l'Elysée.

La présidence française avait annoncé mardi que le chef de la diplomatie iranienne était porteur d'un message des "hautes autorités iraniennes". Le contenu de ce message n'a pas été rendu public.

Des conseillers du chef de l'Etat français et du ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, ont poursuivi la discussion avec Manoucher Mottaki dans un salon de l'Elysée, dont les gardes de sécurité ont prié les journalistes présents de quitter la cour.

Emmanuel Jarry et Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse


click here for restriction
©2017 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com