»
»
»
Consultation

Motos et spiritueux américains menacés de sanctions

Motos et spiritueux américains menacés de sanctions

Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Le ministre de l'Agriculture a évoqué vendredi la possibilité de sanctionner certains produits américains en réponse à l'instauration des droits de douane sur l'acier et l'aluminium importés aux Etats-Unis à compter du 1er juin.

"C'est une décision unilatérale, injustifiée, injustifiable et totalement dangereuse pour notre industrie qui peut remettre en cause beaucoup d'emplois sur le territoire français et nous n'allons pas rester sans rien faire", déclaré Stéphane Travert sur Cnews.

"Il y a des mesures qui peuvent être prises sur un certain nombre de produits américains", a-t-il ajouté en évoquant les "produits textiles", les "motos", "certains produits spiritueux".

"Regardez ce que la France exporte vers les Etats-Unis en matière de vins et spiritueux, nous avons aussi la capacité à pouvoir (...) axer une prime particulière."

Les vins et spiritueux représentent "11 milliards d'euros d'excédent dans la balance commerciale", selon le ministre de l'Agriculture. Les exportations totales vers les Etats-Unis sont chiffrées à 61 milliards d'euros.

Emmanuel Macron, qui s'est entretenu dans la nuit de jeudi à vendredi avec Donald Trump, a qualifié cette décision d'"erreur" et jugé qu'elle était "illégale".

Lors de son entretien le président américain, il a souligné que "l'Union européenne réagirait en prenant les mesures appropriées, de manière ferme et proportionnée, en conformité avec le droit de l'OMC (Organisation mondiale du commerce, ndlr)".

Les Etats-Unis ont annoncé jeudi l'instauration de droits de douane de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium importés aux Etats-Unis par l'Union européenne, le Canada et le Mexique à compter du 1er juin.

Cette décision met fin à deux mois d'exemptions accordées à ces trois partenaires de Washington par le président Donald Trump afin d'encourager des discussions plus générales sur les échanges commerciaux et relance les craintes d'une guerre commerciale.

Le chef de l'Etat a estimé par ailleurs qu'il y avait "de graves dysfonctionnements dans le commerce international, et que pour les résoudre, la seule voie viable était de renforcer ensemble les règles qui régissent le commerce".

Il appelle donc l'Union européenne, les Etats-Unis, la Chine et le Japon à "travailler activement à refondre les règles de l'OMC, notamment pour résorber les surcapacités, encadrer les subventions, mieux protéger la propriété intellectuelle".

(Caroline Pailliez, édité par Arthur Connan)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com