Mis en examen, le gouverneur de la banque centrale slovaque exclut de partir

Mis en examen, le gouverneur de la banque centrale slovaque exclut de partir
Mis en examen, le gouverneur de la banque centrale slovaque exclut de partir
Crédit photo © Reuters

PRAGUE (Reuters) - Le gouverneur de la banque centrale de Slovaquie, Peter Kazimir, qui siège au Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE), a exclu de démissionner mercredi malgré sa mise en examen pour des faits de corruption présumée.

Le parquet avait confirmé quelques heures plus tôt son inculpation par le Bureau des poursuites spécialisées, sans préciser la nature des faits qui lui sont reprochés, et la présidente slovaque, Zuzana Caputova, avait déclaré que Peter Kazimir devait envisager une démission.

"Cette accusation n'est pas directement liée aux activités de la Banque nationale (de Slovaquie)", a dit Peter Kazimir. "Je travaille à un appel contre les motifs de mise en examen. Je n'ai commis aucun délit et je continuerai d'assumer mes fonctions de gouverneur."

Le site d'information http://www.aktuality.sk, qui cite plusieurs sources non identifiées, a rapporté que la mise en examen de Peter Kazimir portait sur des soupçons de corruption visant un ex-directeur de l'administration fiscale, lui-même mis en cause dans plusieurs dossiers et qui coopère avec les enquêteurs.

Avant de prendre la tête de la banque centrale, Peter Kazimir a été ministre des Finances de 2012 à 2019, période pendant laquelle il a nommé le directeur de l'administration fiscale mis en cause.

Les membres du Conseil des gouverneurs de la BCE peuvent être limogés s'ils sont reconnus coupables de malversations graves ou si les autorités concernées fournissent des preuves suffisantes de délits graves.

Selon l'avocat de Peter Kazimir, Ondrej Mularcik, les faits qui ont justifié sa mise en examen s'inscrivent dans la catégorie la moins grave du code pénal slovaque, qui implique une peine maximale de cinq ans de prison. Mais il n'a donné aucune précision sur le contenu du dossier.

Pour sa part, la présidente Zuzana Caputova a déclaré que "dans la situation de Peter Kazimir, j'envisagerais de démissionner du poste de gouverneur (...) pour protéger l'institution qu'il représente".

Son ministre des Finances, Igor Matovic, s'est aussi prononcé en faveur d'une démission si les charges retenues sont avérées mais il ajouté que la décision relevait de Kazimir lui-même.

(Reportage Robert Muller et Jan Lopatka, version française Marc Angrand, édité par Nicolas Delame)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !