Migrants : Decathlon retire les kayaks de la vente dans le nord de la France

Migrants : Decathlon retire les kayaks de la vente dans le nord de la France
Migrants : Decathlon retire les kayaks de la vente dans le nord de la France
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - L'enseigne d'équipements sportifs Decathlon a retiré de la vente des kayaks dans ses magasins de plusieurs villes du littoral de la Manche pour éviter que ces derniers ne soient utilisés par les migrants pour tenter de traverser la Manche pour rejoindre la Grande-Bretagne.

Le groupe explique avoir pris cette décision suite à l'augmentation récente de tentative de traversée de la Manche. Ses magasins de Calais, de Grande-Synthe, de Touquet Paris Plage et de Boulogne-sur-Mer sont concernés par la mesure.

"Nous ferons désormais en sorte de ne plus permettre l'achat d'embarcations - kayak notamment - qui pourraient mettre en danger la vie de personnes l'utilisant dans le cadre d'une traversée", indique Decathlon dans un communiqué.

"Nous sommes en effet attachés à ne jamais faire courir de risques à nos clients dans l'usage de nos produits, et ce quelle qu'en soient les circonstances", poursuit le groupe qui précise que les produits liés à la sécurité en mer comme les gilets de sauvetage ou les protections thermiques restent dans les rayons.

L'initiative a été saluée par le maire de Grande-Synthe, Martial Beyaert, qui appelle néanmoins à une politique globale sur l'immigration clandestine alors qu'un campement de migrants sur la commune a été démantelé mardi par la police.

"Je salue la décision de Decathlon qui fait preuve d'humanisme puisqu'ils ont pris la décision de retirer de la vente des kayaks (...) Les faits sont que les personnes passent avec des bateaux sommaires ou des kayaks", a déclaré Martial Beyaert sur BFM TV.

"Il faut une vraie politique globale. Il faut qu'on puisse réellement parler de la présence des réfugiés, des migrants sur la bande littorale", a ajouté l'élu.

La préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord a indiqué mardi que 272 naufragés avaient été secourus durant la journée lors d'opérations de sauvetage en mer.

La préfecture n'a pas précisé le type d'embarcations utilisées par les migrants pour traverser la Manche mais a indiqué que tous les naufragés ont été pris en charge par la police aux frontières et le service départemental d'incendie et de secours.

Ces dernières semaines, le ton est monté entre la France et la Grande-Bretagne au sujet de l'immigration clandestine.

Londres a menacé en septembre de renvoyer les bateaux de migrants vers les côtes françaises.

(Reportage Tassilo Hummel, Matthieu Protard et Nicolas Delame, édité par Blandine Hénault)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !