»
»
»
Consultation

Merck KGaA: La famille reste fidèle au pôle pharmaceutique

Merck KGaA: La famille reste fidèle au pôle pharmaceutique

Crédit photo © Reuters

DARMSTADT, Allemagne (Reuters) - La famille allemande qui exerce le contrôle du laboratoire Merck KGaA est attachée à sa division pharmaceutique même si les ventes du traitement du cancer par immunothérapie avelumab n'atteignent pas des sommets.

"La pharmacie est l'un de nos trois piliers et nous y tenons absolument. Si l'avelumab ne devient pas un blockbuster, il y a suffisamment de produits très intéressants à venir", a déclaré jeudi Frank Stangenberg-Haverkamp, l'un des représentants de la famille qui détient 70% du capital du pharmacien, à l'occasion de la cérémonie organisée pour les 350 ans du groupe.

Frank Stangenberg-Haverkamp est l'un des deux porte-parole des quelque 150 membres de la famille disposant du droit de vote dans cette structure familiale.

Un "blockbuster" représente un chiffre d'affaires annuel dépassant le milliard de dollars mais les analystes ne pensent pas que la molécule avelumab, commercialisée sous le nom Bavencio, pourra prétendre à ce qualificatif.

Les essais cliniques sont mitigés et la concurrence est rude dans un catégorie dominée par le Keytruda de l'américain Merck & Co et par l'Opdivo de Bristol-Myers Squibb.

L'allemand Merck, qui développe l'avelumab en partenariat avec Pfizer, poursuit des négociations avec d'éventuels associés sur d'autres traitements expérimentaux prometteurs.

La famille Merck a choisi la voie de la diversification. Le groupe produit aussi bien des médicaments que des cristaux liquides pour les écrans plats et des pigments nacrés ou encore du matériel de laboratoire.

Avec un chiffre d'affaires dans la santé de sept milliards d'euros, en incluant les traitements de l'allergie et une filiale santé grand public en voie d'être vendue, Merck n'entre pas dans la liste des 20 premiers groupes pharmaceutiques mondiaux.

(Patricia Weiss et Ludwig Burger; Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Bertrand Boucey)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com