»
»
»
Consultation

Menaces de déboulonnage de pylônes à haute tension

Menaces de déboulonnage de pylônes à haute tension
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Plusieurs préfectures ainsi que des médias de la vallée du Rhône ont reçu des lettres menaçant de déboulonner certains pylônes qui supportent des lignes à haute tension de la région pour protester contre la "dictature nucléaire".

Bâties sur un même modèle, ces lettres reçues mardi étaient accompagnées de boulons de 12 centimètres sur quatre.

De source proche du dossier, on précise n'avoir "aucune certitude" que les boulons soient ceux de pylônes de la région.

Le réseau de transport d'électricité (RTE) estime que ces envois ne posent "a priori" pas de risque de sécurité.

"A priori, cela ne représente pas de risque et toutes nos équipes sont mobilisées depuis hier pour sécuriser, vérifier tous les pylônes", déclare RTE, précisant que l'on dénombre 300 pylônes dans le seul département du Vaucluse.

Ces pylônes, qui soutiennent les lignes à haute tension (THT), comptent entre 600 et 900 boulons, indique RTE.

"Pour l'instant, on ne sait pas vraiment si ces pièces ont été déboulonnées ou s'il s'agit de boulons neufs", ajoute le réseau, qui note que le déboulonnage peut fragiliser les pylônes avec un risque de chute de câbles susceptible de provoquer des incendies ou pouvant blesser des personnes.

Reçues notamment par les préfectures des Bouches-du-Rhône, du Vaucluse, du Gard et de la Drôme, les lettres assurent que le "nucléaire n'est pas plus sûr que transparent" et annoncent un "déboulonnage des pylônes par solidarité avec les victimes civiles et militaires de la dictature nucléaire".

La menace est prise d'autant plus au sérieux qu'elle a été proférée un 6 août, date anniversaire du bombardement atomique de la ville d'Hiroshima en 1945, à laquelle les missives font clairement allusion.

RTE, filiale à 100% d'EDF, est le gestionnaire des 100.000 km de lignes à haute tension de France, qui acheminent à travers le territoire l'électricité produite notamment par les centrales nucléaires.

L'électricité qui circule sur ces lignes atteint entre 63.000 et 400.000 volts, précise le réseau.

Jean-François Rosnoblet, avec Marion Douet à Paris, édité par Yves Clarisse


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com