Marée noire en Californie, la vétusté des installations mise en cause

Marée noire en Californie, la vétusté des installations mise en cause
Marée noire en Californie, la vétusté des installations mise en cause
Crédit photo © Reuters

par Daniel Trotta

HUNTINGTON BEACH, Californie (Reuters) - Un oléoduc de plus de quarante ans est soupçonné d'être à l'origine de la marée noire qui a souillé des kilomètres de côtes dans le sud de Californie ce week-end, alors qu'une tempête menace les opérations de nettoyage.

Environ 480.000 litres de pétrole se sont déversés dans l'océan Pacifique ces derniers jours. La fuite proviendrait du pipeline de San Pedro Bay reliant une plate-forme pétrolière en mer à Eureka, sur la côte.

Huntington Beach, à quelque 65 km au sud de LosAngeles, a été particulièrement affecté et ses côtes sont "recouvertes de pétrole", a déclaré sa maire, Kim Carr.

Des équipes de nettoyage travaillent sur la plage et les zones marécageuses avoisinantes qui abritent une large faune ornithologique.

La plate-forme et l'opérateur de l'oléoduc ont été identifiés par les autorités. Il s'agit de Beta Offshore, filiale d'un producteur pétrolier du Texas, Amplify Energy Corp, qui n'a pas répondu lundi à des demandes de commentaire.

Depuis les années 1940 aux Etats-Unis, 64.000 km d'oléoducs et de gazoducs ont été ont été construits en mer dans les eaux fédérales par des sociétés énergétiques et les autorités ont renforcé ces dernières années le contrôle de ces installations vieillissantes.

Selon le Government Accountability Office, l'équivalent américain de la Cour des comptes, les autorités de régulation n'ont cependant pas pris de mesures suffisantes pour minimiser les risques liés à l'obsolescence de ces infrastructures.

(Reportage Jonathan Allen, Gene Blevins et Jessica ResnickAult; version française Jean-Stéphane Brosse)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !