Manifestations pro-européennes dans plusieurs villes en Pologne

Manifestations pro-européennes dans plusieurs villes en Pologne
Manifestations pro-européennes dans plusieurs villes en Pologne
Crédit photo © Reuters

VARSOVIE (Reuters) - Des dizaines de milliers de personnes sont descendus dans la rue dimanche en Pologne pour manifester leur soutien à l'appartenance du pays à l'Union européenne (UE) après qu'une décision du Tribunal constitutionnel polonais a soulevé des inquiétudes sur une éventuelle sortie du bloc communautaire.

Les politiciens de toute l'Europe ont exprimé leur consternation face à la décision rendue jeudi par le Tribunal constitutionnel polonais selon laquelle certains articles de traités de l'UE étaient contraires à la Constitution du pays, contestant un pan crucial de l'intégration européenne.

Des manifestations ont eu lieu dans plus d'une centaine de villes polonaises mais également à l'étranger, selon les organisateurs. À Varsovie, des manifestants brandissaient pour certains le drapeau national et européen en scandant "Nous restons".

Donald Tusk, ancien président du Conseil européen et désormais leader du principal parti d'opposition, Plateforme civique, a averti que les dirigeants du parti au pouvoir Droit et Justice (PiS) mettaient en danger l'avenir de la Pologne au sein de l'Union.

"Nous savons pourquoi ils veulent quitter (l'UE) (...), pour pouvoir violer les règles démocratiques en toute impunité", a-t-il déclaré, s'exprimant devant le palais royal de Varsovie entouré de milliers de manifestants et de fourgons de police.

L'ancien Premier ministre social-démocrate Leszek Miller était également présent ainsi que des hommes politiques de l'opposition, des artistes et des militants.

"C'est notre Europe et personne ne nous en sortira", a déclaré Wanda Traczyk-Stawska, un vétéran de 94 ans du de l'insurrection de Varsovie en 1944 contre les occupants nazis.

Le parti nationaliste PiS affirme ne pas envisager de "Polexit", en référence au Brexit.

Mais les gouvernements nationalistes en Pologne et en Hongrie ont eu plusieurs désaccord avec la Commission européenne notamment sur des questions allant des droits fondamentaux des personnes LGBT à l'indépendance de la justice.

(Reportage Kacper Pempel et Anna Wlodarczak-Semczuk, version française Laetitia Volga)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !