Mali : Blinken met en garde le Mali et le groupe Wagner contre toute coopération

Mali : Blinken met en garde le Mali et le groupe Wagner contre toute coopération
Mali : Blinken met en garde le Mali et le groupe Wagner contre toute coopération
Crédit photo © Reuters

par Bate Felix

DAKAR (Reuters) - Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken s'est inquiété samedi de l'instabilité au Mali et a mis en garde le groupe de sécurité privé russe Wagner contre toute tentative d'ingérence.

Le chef de la diplomatie américaine se trouvait au Sénégal, dernière étape de sa tournée africaine.

La communauté internationale fait pression pour que la junte de Bamako, après les putsch d'août 2020 et mai 2021, respecte son engagement de rendre le pouvoir aux civils à l'horizon de 2022, avec l'organisation d'élections présidentielle et législatives.

La Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) a imposé début novembre des sanctions contre des membres de la junte après que cette dernière eut informé l'instance de l'impossibilité d'honorer l'échéance électorale de 2022.

"Nous espérons reprendre toute notre assistance dès qu'un gouvernement démocratiquement élu sera entré en fonction", a déclaré Antony Blinken lors d'une conférence de presse à Dakar.

Reuters a révélé en septembre que la junte au pouvoir était en discussion avec le groupe paramilitaire russe Wagner à la suite de la décision de la France de réduire sa présence militaire au Sahel.

Emmanuel Macron a annoncé le 10 juin une "transformation profonde" de l'opération Barkhane, avec l'objectif de maintenir à terme entre 2.500 et 3.000 hommes au Sahel, sur les 5.100 mobilisés aujourd'hui.

"Il serait particulièrement malheureux que des acteurs extérieurs s'engagent en rendant les choses encore plus difficiles et compliquées, je pense en particulier au groupe Wagner", a dit le secrétaire d'Etat américain.

Les ministres français des Armées et des Affaires étrangères ont déclaré le 12 novembre à leurs homologues russes, Sergueï Choïgou et Sergueï Lavrov, que le déploiement de mercenaires de Wagner au Sahel serait "inacceptable".

La Russie, qui nie tout lien avec Wagner, a balayé les préoccupations françaises, soulignant qu'il appartenait aux seules autorités de Bamako de décider de leur stratégie dans la lutte contre les groupes djihadistes au Sahel.

(Reportage Bate Felix, rédigé par Hereward Holland, version française Sophie Louet)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !