»
»
»
Consultation

Macron souhaite un axe stratégique Paris-New Delhi-Canberra

Macron souhaite un axe stratégique Paris-New Delhi-Canberra

Crédit photo © Reuters

SYDNEY (Reuters) - Emmanuel Macron a souhaité mercredi la constitution d'un axe stratégique Paris-New Dehli-Canberra pour répondre aux défis de la zone indo-pacifique, en particulier la volonté de projection chinoise, le terrorisme et le changement climatique.

L'accord de 2016 de fourniture de 12 sous-marins à l'Australie doit être la première étape d'un approfondissement de la coopération dans tous les domaines de l'industrie de défense, des liens entre états-majors et d'un alignement stratégique des deux pays, a dit le président français lors d'un discours sur une base navale, au second jour de sa visite.

Le premier défi est "l'évolution de la stratégie chinoise dans la région" et son affirmation comme puissance globale.

"La Chine a parfaitement conscience de la différence fondamentale entre (...) la stabilité et l'hégémonie", a assuré Emmanuel Macron. Mais "nous ne sommes pas naïfs : si nous voulons être vus et respectés par la Chine comme un partenaire à égalité, nous devons nous organiser".

Tenter de s'opposer au gigantesque projet chinois de nouvelle route de la Soie n'aurait pas de sens, a-t-il dit. En revanche, il faut obtenir "un respect total" de la réciprocité dans les relations économiques et commerciales, protéger des secteurs stratégiques et garantir la liberté de circulations navale et aérienne.

UN "NOUVEL ORDRE GÉOSTRATÉGIQUE"

"Ce nouvel axe indo-pacifique (...) doit être un vrai nouvel ordre géostratégique", avec l'Inde comme acteur de premier rang, a-t-il dit, citant également la Malaisie, Singapour et le Japon.

La France - présente dans la région avec notamment la Nouvelle-Calédonie à l'Est et La Réunion à l'Ouest - prendra toute sa part, a-t-il insisté.

"Ce nouvel axe Paris-Delhi-Canberra est absolument clé pour la région et nos objectifs communs dans la zone indo-pacifique", a ajouté le président français.

L'accord sur les sous-marins doit selon lui permettre de développer les coopérations pour les 50 prochaines années.

L'Inde travaille elle aussi activement avec la France, notamment à travers le contrat sur les avions de combat Rafale.

La France participe à la lutte contre le terrorisme en Asie du Sud-Est, a-t-il souligné, en remerciant l'Australie d'accueillir l'an prochain une nouvelle conférence sur le financement des groupes terroristes, après la conférence "No money for terror" organisée la semaine dernière à Paris.

"La relation bilatérale ouvre aujourd'hui une nouvelle page", a dit Emmanuel Macron peu après devant la communauté française. "Nous sommes fortement de retour, avec une dynamique nouvelle."

"Cette ère nouvelle que nous ouvrons, c'est celle d'une ambition assumée, volontaire", a-t-il ajouté.

(Jean-Baptiste Vey à Paris, avec le bureau de Sydney, édité par Yves Clarisse)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com