Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Macron prêt à associer les Européens à la dissuasion nucléaire française

Macron prêt à associer les Européens à la dissuasion nucléaire française
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron s'est dit prêt vendredi à "associer" les pays européens qui le souhaitent aux exercices des forces françaises de dissuasion à l'heure où certains Etats membres, dépendants du "parapluie américain" en matière de sécurité, s'inquiètent d'un désengagement des Etats-Unis de la scène internationale.

Dans un discours très attendu sur la stratégie de défense française, le chef de l'Etat a insisté sur le rôle "dissuasif" des forces nucléaires tricolores dans une ère post-Brexit qui fait de la France la seule puissance européenne dotée de l'arme nucléaire.

"Soyons clairs : les intérêts vitaux de la France ont désormais une dimension européenne", a-t-il souligné à l'école militaire, à Paris. "Dans cet esprit, je souhaite que se développe un dialogue stratégique avec nos partenaires européens qui y sont prêts sur le rôle de la dissuasion nucléaire dans notre sécurité collective".

"Les partenaires européens qui souhaitent s'engager sur cette voie pourront être associés aux exercices des forces françaises de dissuasion", a-t-il poursuivi, un geste dans la continuité de ses discours de ces derniers mois appelant à muscler la défense européenne face à une alliance atlantique en état de "mort cérébrale".

La présidence française n'a pas souhaité fournir plus de détails sur la forme que pourrait prendre cette "association" ni donner les noms de ses partenaires européens susceptibles d'être intéressés.

Elle a toutefois exclu un scénario de mise en commun de l'arsenal atomique français - comme l'a proposé lundi un élu de la CDU outre-Rhin - insistant sur le fait que l'idée n'était pas de "partager la dissuasion mais d'en parler et d'approfondir la culture stratégique et commune des Européens".

TRENTE-SEPT MILLIARDS D'EUROS

Le discours d'Emmanuel Macron s'inscrit dans une tradition implicite française qui veut que tous les présidents de la République depuis 1958 s'expriment sur la dissuasion nucléaire, considérée comme la "clef de voûte" de la stratégie de défense française, au moins une fois au cours de leur mandat.

En janvier 2018, le chef de l'Etat avait assuré que la dissuasion "resterait" partie prenante de l'histoire de France et s'était engagé à ce que l'ensemble de l'arsenal nucléaire soit renouvelé d'ici à 2035.

Votée en 2018, la loi de programmation militaire (LPM) sur la période 2019-2025 prévoit de consacrer 37 milliards d'euros - soit plus de 10% de l'enveloppe totale de la défense - à la modernisation de l'arsenal nucléaire français dans ses deux composantes (Force océanique stratégique et force aérienne stratégique).

Outre la France, huit autres pays dans le monde possèdent l'arme nucléaire : la Russie, les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la Chine officiellement, la Corée du Nord, le Pakistan et l'Inde officieusement quand Israël n'a jamais confirmé ni démenti la détenir.

(Marine Pennetier et Michel Rose, édité par Jean-Michel Bélot)


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com