»
»
»
Consultation

Macron ira à Saint-Pétersbourg pour trouver des "points d'accord"

Macron ira à Saint-Pétersbourg pour trouver des "points d'accord"
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron tentera lors de son déplacement en Russie les 24 et 25 mai de trouver des "points d'accord" avec Vladimir Poutine, notamment sur la question de l'Iran, de la Syrie et de l'Ukraine, a fait savoir vendredi l'Elysée, qui reconnaît toutefois que la tâche sera difficile.

Le chef de l'Etat, qui s'est efforcé depuis le début de son quinquennat de maintenir le contact avec Moscou en dépit de divergences, a accepté l'invitation de son homologue lancée à l'automne à venir au forum économique de Saint-Pétersbourg.

En marge de cette grand-messe dont la France et le Japon sont cette année les invités d'honneur, Emmanuel Macron aura un tête-à-tête avec Vladimir Poutine - le troisième après ceux du Château de Versailles et du G20 de Hambourg.

"La volonté du président de la République pour cette visite est d'avoir un dialogue substantiel et des résultats importants avec la Russie pour dégager des points d'accord commun qui doivent nous permettre d'avancer ensemble sur les crises internationales, en particulier le nucléaire iranien, la Syrie et l'Ukraine", indique-t-on à l'Elysée.

"Nous travaillons en ce sens, avec la conscience de la difficulté que cela représente de dégager des points d'accord et d'avancer ensemble mais avec la volonté de le faire parce que c'est nécessaire" compte tenu du contexte, de la présence de la Russie au Proche-Orient, ajoute-t-on. "Il faut faire ce travail commun, nous le faisons les yeux ouverts".

Les points de divergences ne manquent pas entre les deux dirigeants - de l'affaire Skripal, du nom de l'ancien agent double russe dont la mort au Royaume-Uni est imputée à la Russie au conflit en Syrie, dans lequel Moscou soutient le régime de Bachar al Assad, à l'Ukraine et l'annexion de la Crimée, non reconnue par la communauté internationale.

IRAN, MÉMOIRE ET START-UPS

La décision américaine de sortir de l'accord sur le nucléaire iranien conclu en 2015 a toutefois permis un point de convergence entre Emmanuel Macron et Vladimir Poutine qui ont tous deux insisté sur l'importance de préserver ce texte qui encadre l'activité nucléaire de Téhéran.

"La question qui sera posée, c'est comment nous pouvons aller plus loin pour préserver l’accord sur le nucléaire iranien", souligne-t-on à l'Elysée. Quant "au cadre large" sur l'Iran défendu par Emmanuel Macron, les Russes "n'ont pas forcément la même position que nous là-dessus, mais c'est un sujet de discussion qu'on peut très bien avoir."

L'échange entre les deux chefs d'Etat le 24 mai sera suivi d'un entretien en format élargi puis d'une conférence de presse. Des accords dans les domaines culturel, sportif, économique et universitaire seront à cette occasion actés.

Le 25 mai, une rencontre entre Emmanuel Macron et les chefs d'entreprises français et russes est prévue avant la séance plenière du forum économique au cours de laquelle Vladimir Poutine, Emmanuel Macron et le Premier ministre japonais Shinzo Abe prendront la parole avant un échange avec la salle.

Le chef de l'Etat français rendra aussi hommage aux victimes du siège de Leningrad lors de la Seconde Guerre mondiale.

Pour cette visite de deux jours, il sera accompagné d'une délégation ministérielle - Jean-Yves Le Drian (Affaires étrangères) et Françoise Nyssen (Culture), Delphine Gény-Stephann (Economie) - parlementaire et économique, avec la présence de chefs de start-ups et de petites entreprises.

(Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com